skip to Main Content
picto-lait

AU CŒUR DU LAIT

Au-delà des solutions apportées par ses médicaments, MSD Santé Animale accompagne la filière lait dans les domaines techniques, de la médecine collective et du développement de nouveaux services. Ce partenariat se concrétise Au Cœur Du Lait par la mise à disposition et le partage d’une revue régulière des actualités économiques et techniques.

Collecte Française : En Fort Recul

Collecte française : en fort recul

Après avoir été conforme à la baisse saisonnière jusqu’en août, la collecte nationale a fléchi en septembre, de -1,7% d’une année sur l’autre, et enregistre un recul marqué en octobre, de -3,5% /2017, d’après nos estimations basées sur les sondages hebdomadaires France Agri Mer. Elle reste cependant toujours supérieure au bas niveau de 2016 (+1,9%). La qualité du lait continue à être affectée en septembre avec des taux de matière grasse et de matière protéique en baisse respectivement de 0,6 g/l (40,99 g/l) et de 0,45 g/l (33,36 g/l). Sur les 9 premiers mois, la collecte française n’est plus en hausse que d’environ 0,8% /2017. La progression enregistrée sur le premier semestre s’est érodée suite au recul d’1% sur le troisième trimestre de l’année.

Après avoir enregistré une baisse saisonnière marquée passant de -0,6% /2017 début juillet à -0,8% au 1er septembre 2018, d’après le SPI-BDNI le cheptel national de vaches laitières s’est très légèrement étoffé en septembre avec un recul qui n’est plus que de -0,7 %/2017 au 1er octobre. Les entrées de génisses dans les troupeaux ont fortement progressé (+5% /2017) et ont plus que compensé les sorties de vaches en hausse (+3% /2017), permettant d’afficher un solde mensuel positif.

L’évolution de la collecte dans les prochains mois dépendra également des disponibilités en fourrages conservés. Après le long épisode de sécheresse et de canicule qui a pénalisé en août et septembre la pousse de l’herbe sur presque tout le territoire, les premières données concernant les récoltes de maïs fourrage montrent un recul de près de 10% de la production nationale. Toutes les grandes régions laitières sont touchées, notamment le Grand Est (-28% /2017) à l’exception des Pays de la Loire (+2%).

2018-11-CollecteFR

PARTAGER CE CONTENU :
Back To Top