skip to Main Content
picto-lait

AU CŒUR DU LAIT

Au-delà des solutions apportées par ses médicaments, MSD Santé Animale accompagne la filière lait dans les domaines techniques, de la médecine collective et du développement de nouveaux services. Ce partenariat se concrétise avec Au Cœur Du Lait par la mise à disposition et le partage d’une revue régulière des actualités économiques et techniques.

Quelles Sont Les Corrélations Entre Les Différentes Caractéristiques Liées à La Persistance Des Mammites à S. Aureus ?

Quelles sont les corrélations entre les différentes caractéristiques liées à la persistance des mammites à S. aureus ?

L’objectif de cette étude menée en Belgique était de décrire voire de mettre en corrélation certaines caractéristiques de souches de S. aureus, caractéristiques connues, pour, individuellement, être associées avec la persistance des infections intra-mammaires.

Les caractéristiques d’intérêt étudiées étaient:
– l’expression de certains antigènes de capsule (CP5, CP8),
– les capacités de survie intracellulaire
– la capacité de production de biofilm.

En plus de l’étude de ces caractères phénotypiques, des éléments de phylogénétique (via électrophorèse sur gel en champ pulsé ou typage agr) ont été recherchés.

Dans cet objectif, les auteurs ont travaillé sur 229 isolats de S. aureus, collectés entre 2005 et 2008 sur des cas de mammites en Wallonie.

Il en ressort les résultats principaux suivants :

–  Environ  32% des souches portaient le gène cap5 et 68% le gène cap8, mais seulement 12,2% des souches exprimaient la protéine de capsule CP5 et 52,4% la CP8 suggérant que les souches CP8 avaient plus tendance à être encapsulées que les souches CP5.

–  Environ 56% des souches avaient une capacité d’invasion intracellulaire de moins de 2%, et 44% de plus de 2%.

–  Concernant la production de biofilm, 46% avaient une capacité de production faible, 22% modérée et 14% étaient des souches avec une forte capacité de production.

–  Les souches cap8-CP8 avaient un taux d’invasion cellulaire plus faible (<2%) et une production de biofilm moindre en comparaison aux souches non typables.

–  La capacité d’invasion cellulaire semble corrélée dans cette souchothèque à la capacité à produire modérément ou fortement du biofilm.

–  Les auteurs ont trouvé que les souches appartenant au groupe agr II produisent moins de biofilm et ont une capacité d’invasion cellulaire moindre en comparaison aux souches appartenant au groupe agr I, qui, elles,  produisent plus de biofilm et ont une capacité d’invasion plus forte.

–  Ainsi, certaines protéines de capsule et la capacité à produire des biofilms, sont des critères qui semblent de façon logique, prépondérants dans la capacité à favoriser l’invasion et la survie intracellulaire, et ce d’autant plus que ces caractéristiques sont présentes concomitamment chez la même souche.

En conclusion, il ressort dans les conditions de cette étude que certains profils de S. aureus semblent présenter des caractéristiques plus adaptées à l’invasion et à la survie dans des niches intracellulaires. De nouvelles études mériteraient d’être conduites, en travaillant sur des souches isolées sur des cas de mammites chroniques.

Référence:

Résumé Article “Associations between properties linked with persistence in a collection of Staphylococcus aureus isolates from bovine mastitis.”

Bardiau M., Detilleux J., Farnir F., Mainil J., Ote I.

Veterinary Microbiology, 2014, (169) :74-79.

PARTAGER CE CONTENU :
Back To Top