skip to Main Content
picto-lait

AU CŒUR DU LAIT

Au-delà des solutions apportées par ses médicaments, MSD Santé Animale accompagne la filière lait dans les domaines techniques, de la médecine collective et du développement de nouveaux services. Ce partenariat se concrétise Au Cœur Du Lait par la mise à disposition et le partage d’une revue régulière des actualités économiques et techniques.

Evolution Des Marqueurs De L’inflammation Et Du Statut Oxydant Des Vaches En Début De Lactation En Lien Avec La Survenue De Boiteries

Evolution des marqueurs de l’inflammation et du statut oxydant des vaches en début de lactation en lien avec la survenue de boiteries

Résumé Article “Markers of oxidant status and inflammation relative to the development of claw lesions associated with lameness in early lactation cows.” Abuelo A., Gandy J.C., Neuder L., Brester J., Sordillo L.M. Journal of Dairy Science, 2016, (99) :5640-5648.

L’objectif de cette étude menée aux USA était d’évaluer si des modifications éventuelles de différents marqueurs associés au statut oxydant ou inflammatoire, ainsi que de la lignée blanche pouvaient être associés (sous-entendu ici à l’origine) du développement de lésions du sabot chez des vaches laitières en début de lactation. L’hypothèse faite par les auteurs était que les vaches développant de lésions en début de lactation présenteraient déjà des teneurs élevées en marqueurs du statut oxydant ou de l’inflammation durant la période sèche et à l’approche du vêlage.

Dans ce but, les auteurs ont sélectionné 30 vaches, au sein d’un troupeau du Michigan. Des échantillons sanguins ont été collectés à trois moments: au moment du tarissement, au moment de l’entrée des animaux dans la case de préparation au vêlage et entre 3 et 7 jours post-partum. Les marqueurs suivants ont été recherchés: Haptoglobine (Hp), Sérum Amyloïde A (SAA), Albumine, Bétahydroxybutyrate (B-OH), RONS (Reactive oxygen and nitrogen species), AOP (antioxydant potential) et le ratio RONS/AOP: OSi (index de stress oxydatif). La lignée blanche a également été mesurée. La survenue de troubles de santé en général ainsi que de lésions du sabot était monitorée dans les 120 jours post-partum. Trois groupes étaient ainsi définis : vaches non malades, vaches atteintes de lésions du sabot et vaches atteintes d’autres maladies. Les concentrations des différents marqueurs selon le moment de prélèvement et la catégorie (sains, lésion(s) du sabot, autres maladies) ont été comparées.

Il en ressort les résultats principaux suivants :

  • Des variations ont été observées selon le moment de prélèvement, ce qui traduit de façon logique et atténue les adaptations métaboliques et physiologiques des animaux selon leur stade de gestation/lactation.
  • Concernant les marqueurs de l’inflammation et du stress oxydatif, aucune différence n’a été identifiée entre les groupes d’animaux (sains / lésions du sabot / autres maladies). Seule une élévation de la lignée blanche a été notée pour les vaches atteintes d’autres maladies (par rapport aux vaches saines ou atteintes de lésions du sabot). Ainsi, aucun lien inflammation-statut oxydant et boiterie (ou du moins lésion(s) de sabot) n’a été mis en évidence.

En conclusion, il ressort, dans les conditions de cette étude, qu’aucun lien n’a été mis en évidence entre les concentrations en marqueurs de l’inflammation ou du stress oxydatif et la survenue de lésions du sabot en début de lactation. Les auteurs concluent que les études antérieures rapportant un lien entre statut oxydant et boiterie ont plutôt mis en évidence une conséquence de la boiterie sur ce statut (marqueurs du statut oxydant en réponse à l’inflammation liée à la lésion), plutôt qu’un statut oxydant cause de boiterie ultérieure.

GP/FR/ORUM/0417/0045

PARTAGER CE CONTENU :
Back To Top