skip to Main Content
picto-lait

AU CŒUR DU LAIT

Au-delà des solutions apportées par ses médicaments, MSD Santé Animale accompagne la filière lait dans les domaines techniques, de la médecine collective et du développement de nouveaux services. Ce partenariat se concrétise Au Cœur Du Lait par la mise à disposition et le partage d’une revue régulière des actualités économiques et techniques.

Impact Des Lésions Podales Présentes Autour Du Premier Vêlage Sur Les Boiteries Futures, La Production Laitière Et Le Risque De Réforme

Impact des lésions podales présentes autour du premier vêlage sur les boiteries futures, la production laitière et le risque de réforme

L’objectif de cette étude menée en Angleterre était d’évaluer si la présence de lésions podales autour du premier vêlage avait des conséquences sur la survenue ultérieure de boiteries, sur la production laitière et surtout la longévité des animaux, critère majeur de bien-être des animaux et  de retour sur investissement au niveau de l’élevage.

Dans ce but, les auteurs ont analysé rétrospectivement les données d’une cohorte de 158 génisses Holstein. Ces femelles ont fait l’objet d’un examen des pieds tous les 2 mois, sur une période allant de 2 mois avant leur date de vêlage jusque 4 mois après. Les lésions de la sole et les ouvertures de la ligne blanche étaient alors évaluées (score de 0 à 10) et les lésions de dermatite digitée (DD) notées de 0 à 3. L’impact de la présence et de l’intensité de ces lésions sur le risque de survenue de boiterie hebdomadaire, la longévité des animaux (temps avant la réforme) et la production laitière (PL/jour) a ensuite été mesuré par des modèles statistiques multivariés.

Il en ressort les résultats principaux suivants :

  • Les lésions de la corne étaient les plus fréquentes, au point même que, sur la période de 2 à 4 mois après le premier vêlage, 97% des primipares avaient été diagnostiquées avec une lésion de score >1. De même, 81% des primipares présentaient un score >1 de lésion d’ouverture de ligne blanche sur la période 2-4 mois post-partum. Quant à la DD, 17% des primipares présentaient des lésions (score au moins égal à 1) après 4 mois post-partum.
  • Les scores de lésions de la corne les plus élevés sur la période 2-4 mois suivant le premier vêlage étaient associés à un risque plus élevé de boiterie future. Ainsi, les primipares avec un score de lésion d’ouverture de ligne blanche de 3 ou plus (par rapport à une note de 1) avaient un risque de boiterie ultérieure augmenté d’un facteur 1.6, tandis que celles souffrant de lésions de la sole d’un score d’au moins de 4 (par rapport à une note de 2) voyaient leur risque augmenté d’un facteur 2.6.
  • Les primipares avec un score de lésion de la sole d’au moins 4 (en comparaison d’une note de 0) avaient également une réduction de leur production laitière moyenne quotidienne de 2,68 kg ainsi qu’une durée de présence dans l’élevage de 326 jours en moins.
  • De façon intéressante, les primipares qui avaient autour du vêlage des scores de lésions modérés de la sole et de la ligne blanche (2 versus 0 ou 1) dans les périodes 0-2 mois avant et 2-4 mois après vêlage avaient un risque plus faible de boiterie ultérieure. Concernant le critère « réforme », aucun résultat probant n’était obtenu, si ce n’est un risque réduit lors de lésions modérées de la sole dans les 2 mois précédant le vêlage (score de 1 versus 0). Une des hypothèses des auteurs est que ces lésions précoces peuvent être le signe d’une adaptation précoce témoignant d’une résilience plus grande.

Au final

Il ressort dans les conditions de cette étude que des lésions podales sévères ont un impact négatif significatif sur la production laitière et la survenue de boiteries ultérieures, donc sur santé, bien-être et productivité des vaches laitières. Il est donc essentiel d’identifier précocément ces lésions et de mettre en place des mesures adéquates en élevage afin de réduire l’occurrence de cette pathologie. Toutefois une donnée originale de cette étude est que les génisses avec notamment des lésions modérées de la sole avaient une meilleure longévité et un moindre risque ultérieur de boiteries, l’hypothèse étant que ces lésions pourraient favoriser des capacités d’adaptation et de résilience de l’animal au niveau des pieds.

Résumé Article “Lameness in dairy heifers: impact of hoof lesions present around first calving on future lameness, milk yield and culling risk”

Randall L.V., Green M.J., Chagunda M.G.G., Mason C., Green L.E., Huxley J.N.

Preventive Veterinary Medicine. 2016. 133 :52-63.

GP/FR/ORUM/1118/0071

PARTAGER CE CONTENU :
Back To Top