skip to Main Content
picto-repro

AU CŒUR DE LA REPRODUCTION

Etre Partenaire Reproduction, nous le sommes chez MSD Santé Animale. Nos solutions, nos protocoles, nos savoir-faire dans les domaines de la reproduction sont nombreux. Le partage des connaissances fait partie de notre ADN aux services des différentes filières de production en lait, en viande et en petits ruminants. Ensemble, créons de la fertilité.

Pourquoi Les VLHP Sont-elles Déficientes En Progestérone ?

Pourquoi les VLHP sont-elles déficientes en progestérone ?

La progestéronémie des vaches laitières fortes productrices est réduite de 25% par rapport à celle des femelles à production moyenne (cf figure). Or la déficience progestéronique dans les premiers jours suivant la fécondation est associée à des pertes embryonnaires précoces. Ceci contribue à la moindre fertilité des VLHP.

TauxProgestérone
Ces plus faibles niveaux de progestérone s’expliquent par un triple mécanisme :
– les vaches fortes productrices produisent moins de progestérone :la progestérone est produite par le corps jaune sous l’influence de la LH ; or, les fortes productrices synthétisent peu de LH,
– les vaches productrices détruisent davantage la progestérone au niveau du foie dont l’activité est accrue du fait de leur consommation alimentaire élevée,
– les vaches fortes productrices éliminent davantage de progestérone dans le lait car l’hormone se fixe aux matières grasses du lait.

En pratique

Pour limiter la baisse de fertilité associée à des concentrations trop faibles en progestérone, des protocoles ont été proposés; ils visent soit à amplifier la production de progestérone par le corps jaune de gestation, soit ils apportent directement l’hormone déficiente.

Sources :
LUCY M.C. & CROOKER B. Fertility in the high producing dairy cow. British Society of Animal
Science. Occasional Meeting 20-22 September 1999, Galway, pp 27-28.
SANTOS & al. Journal of Animal Science 2001. 79 : 2881-2894
NISHIGAI & al. Theriogenology 2002. 58 : 1597-1606

PARTAGER CE CONTENU :
Back To Top