Baisse de la consommation en Europe, une lueur d’espoir

Fait courant en France depuis plusieurs années, le phénomène touche désormais nos voisins suisses. Les Suisses, pour la première fois depuis 3 ans, ont mangé moins de viande en 2015. La consommation moyenne a baissé de 2 % par rapport à l’année précédente. La viande de veau a été moins appréciée (-3,8 %) mais également la viande de cheval (-6 %) et la viande de boeuf (-1,9 %). La viande de porc a également marqué un recul de 2,5 % mais reste la viande préférée des Suisses. Seule la viande de volaille tire son épingle du jeu et voit sa consommation augmenter de 2,7%.

Comme dans notre pays, la viande de veau jouit d’une image positive au sein de la population suisse en ce qui concerne la qualité et le caractère digeste, mais en tant que produit haut de gamme, son prix est jugé plutôt élevé, ce qui représente un frein à sa consommation.

Chez nos voisins Belges, la consommation de viande a diminué de 0,9 kg par habitant et par an sur les 10 dernières années selon la direction générale statistique du SPF Economie. Les baisses les plus significatives concernent la viande ovine et caprine (-41 %) mais aussi la viande équine (-35 %), ces deux catégories ne représentant que 2 % de la consommation totale de viande en Belgique. La viande de veau n’est pas épargnée puisque la consommation de viande de boeuf et de veau a chuté de plus de 20 % sur la même période.

Signe encourageant outre-atlantique, après une décennie dans le rouge, la consommation américaine de viande rouge et de volaille, progresse selon le LMIC (Livestock Marketing Information Center). L’Américain moyen a consommé près de 25 kg de boeuf en 2015. Le LMIC prévoit que les Américains vont consommer 97 kilos en moyenne de viande rouge et de volaille en 2016, soit une hausse de plus de 4 kg par rapport au plus bas niveau récent (91,6 kg en 2014). La consommation par habitant de toutes les viandes devrait confirmer sa tendance à la hausse en 2017, mais à un rythme modéré, et l’Américain moyen devrait en consommer 97 kg.

Notre pays connaîtra peut-être aussi un jour un regain d’intérêt des consommateurs pour la viande comme c’est le cas aujourd’hui aux Etats-Unis.

Source : www.sudinfo.be / wwww.lmic.info

Ces articles pourraient aussi vous intéresser