Du côté des VLHP

Moins de 50% des vaches laitières fortes productrices en chaleurs entre 50 et 80 jours postpartum

L’intervalle entre le vêlage et la 1ère IA a considérablement augmenté chez la vache Holstein au cours des 10 dernières années. L’allongement de l’inactivité ovarienne post partum (anoestrus vrai, c’est-à-dire absence réelle de reprise de cyclicité) n’est pas le seul facteur animal expliquant l’augmentation du délai de mise à la reproduction. En effet, la reprise

Lire la suite about Moins de 50% des vaches laitières fortes productrices en chaleurs entre 50 et 80 jours postpartum

Pourquoi les VLHP sont-elles déficientes en progestérone ?

La progestéronémie des vaches laitières fortes productrices est réduite de 25% par rapport à celle des femelles à production moyenne (cf figure). Or la déficience progestéronique dans les premiers jours suivant la fécondation est associée à des pertes embryonnaires précoces. Ceci contribue à la moindre fertilité des VLHP. Ces plus faibles niveaux de progestérone s’expliquent

Lire la suite about Pourquoi les VLHP sont-elles déficientes en progestérone ?