Cheptel : Les différences de dynamique laitière entre bassins se confirment

Au 1er octobre 2016, le Grand Ouest compte un cheptel étoffé de 4 300 vaches supplémentaires (+0,4% /2015), essentiellement en Bretagne (+2 800 têtes) et secondairement en Pays de la Loire (+400 vaches). La Normandie retrouve son effectif de l’automne 2015, grâce à la hausse des effectifs en Basse-Normandie (+ 4 400 vaches) qui compense la baisse en Haute-Normandie. Le Grand-Est stabilise son cheptel, tandis que le bassin Nord-Picardie subit un fléchissement récent (-1,9% /2015).

La décapitalisation se poursuit dans le Sud-Ouest (-4,0% ou -9 300 têtes), en Auvergne-Limousin (-2,2% ou -5 400 têtes), en Charentes-Poitou (-2,1%) et dans le Sud-Est (-0,6%).

Ces articles pourraient aussi vous intéresser