Collecte française : ralentie au 2nd semestre 2016

La collecte connaît une baisse saisonnière heurtée depuis son pic de mai. Elle a décroché en juin (-4,5% /2015), puis a baissé plus modérément, entre -1 et -2% d’un été à l’autre, d’après les sondages hebdomadaires.

En juin, c’est surtout la pluviométrie élevée qui a pénalisé la production laitière dans les zones herbagères. Par la suite le tassement de la collecte découle de l’encadrement strict des livraisons par les transformateurs privés et de prix dissuasifs du côté des coopératives.

Les éleveurs ont dans l’immédiat levé le pied sans compromettre leur potentiel laitier. Avec 3,60 millions de vaches au 1er juillet 2016, le cheptel laitier a connu une baisse saisonnière modérée qui le ramène 27 000 têtes seulement sous l’effectif de 2015 à pareille époque (-0,7%). Sous cette apparente stabilité, les éleveurs français poursuivent le rajeunissement de leur troupeau grâce à des génisses d’élevage abondantes.

De septembre à décembre 2016, la tendance baissière de la collecte devrait s’accentuer, d’autant que le plan de réduction volontaire et provisoire des livraisons devrait connaître un certain succès.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser