Actualités économiques

Collecte laitière française : toujours et encore des intrants coûteux qui n’encouragent pas à produire

La collecte française a baissé de 2,7% en novembre et environ 2.5% en décembre 2021 selon FranceAgrimer. La production de chacun des 4 derniers mois de 2021 était en retrait par rapport à 2020.

Le 3ème quadrimestre de l’année est la période de l’année où le poids de l’alimentation extérieur est le plus élevé ; du fait de la flambée du prix des aliments, les éleveurs n’ont pas été encouragés à augmenter leur production.

L’indice Ipampa a battu un nouveau record historique en novembre 2021 à 118,1 (15 mois de hausse ininterrompue …). Il a augmenté de 11% sur l’année. La moitié de la hausse annuelle est due aux engrais dont le prix s’est envolé de 80% depuis novembre 2020.

Forte baisse des effectifs en Bretagne et en Normandie

La baisse de la collecte est aussi liée à la poursuite de la réduction du nombre de vaches laitières. L’DELE annonce une baisse du cheptel laitier de 65.000 têtes en 2021 (-1 ,8% vs fin 2020), dont 11.000 pour les 3 départements bretons les plus à l’Ouest. Les seuls départements qui évoluent positivement sont ceux de la zone Comté, Doubs et Jura, avec près d’1% de vaches en plus.

Les relevés hebdomadaires de collecte réalisés par FranceAgriMer font apparaitre une poursuite de la baisse de production sur les 3 premières semaines 2002, de l’ordre de 1% (alors que la collecte de janvier 2021 était déjà faible). Seules les régions Centre Val de Loire et Pays de Loire sont en évolution positive, la Bretagne perd entre 1,5 et 2%, la Normandie un peu moins.

GP-FR-NON-220200033