Actualités économiques

Comptabilité des exploitations laitières : à l’Ouest, du nouveau …

L’IDELE vient de publier les résultats technico-économiques 2020/2021 des fermes laitières de Bretagne et des Pays de Loire appartenant au réseau INOSYS. Attention, par leurs performances, ces fermes se situent dans le ¼ supérieur des exploitations laitières de l’Ouest.

Les 35 élevages suivis spécialisés en production de lait commercialisent en moyenne 680.000 litres, avec une production individuelle de 7950 litres et une productivité de 316.000 litres par UMO (Unité de main d’œuvre).

Bilans comptables : un revenu disponible moyen compris entre 32.000 et 41.000€ / UMO

Dans ces exploitations spécialisées, les produits rapportés à la main d’œuvre s’élèvent à 156.800 € / UMO et l’EBE (Excédent brut d’exploitation) à 64.600€ / UMO soit un ratio EBE / Produits bruts supérieur à 40%.

A l’EBE, il faut enlever les annuités et frais financiers (24.500€ / UMO) ainsi que les salaires des employés et les charges sociales des salariés et des exploitants (17.600€ / UMO) pour aboutir au revenu disponible (+ autofinancement) de 32.000€ / UMO.

En comparaison, les 14 exploitations laitières en système biologique étudiées se caractérisent par un niveau proche pour les produits bruts ramené à l’UMO mais un niveau d’EBE supérieur (49%) du fait de moindres charges, et au final un revenu disponible supérieur (41.400€ /UMO).

Comptabilité analytique : avantage au bio

C’est dans les exploitations en agriculture biologique que la rémunération permise moyenne est la plus élevée, à 3,3 SMIC. Dans ces exploitations, le prix de revient moyen est plus élevé, 405€ / 1000 litres (contre 340 à 360€ / 1000 litres en système conventionnel) mais le produit lait est très augmenté (471€ / 1000 litres en moyenne contre environ 360€ en conventionnel).

Pour les élevages conventionnels, c’est dans les systèmes les moins herbagers, fondés principalement sur le maïs, que le coût de production ramené aux 1000 litres est le plus faible (environ 415€ / 1000 litres) ainsi que le prix de revient moyen (343€ / 1000 litres) ; la productivité y est la plus forte, à 426.000 litres de lait produits par UMO.

Méthode de calcul du coût de production, du prix de revient et de la rémunération du travail

GP-FR-NON-220200033