Actualités scientifiques

Le coût des métrites en élevage laitier

Mamelle vache laitiere de dos

Les métrites constituent l’un des troubles sanitaires ayant la plus forte incidence durant la période péripartum et post-partum chez la vache laitière. D’après la bibliographie, l’incidence des métrites en élevage laitier est en moyenne de 20 %, avec une échelle allant de 8 à 50 % selon les élevages. Les variations autour de la définition des métrites, en fonction des élevages et des études, sont responsables de grandes différences d’incidence des métrites et sont susceptibles de sous-estimer l’impact réel de cette affection dans les élevages laitiers.

L’objectif de cette publication, fruit de la coopération entre plusieurs équipes universitaires américaines, était d’estimer le coût économique des métrites à partir de données collectées dans 16 élevages situés dans 4 différentes régions des USA entre novembre 2012 et octobre 2014. La base de données incluait 11.733 vaches laitières Holstein (dont 4.102 primipares) suivies entre le vêlage et le stade 305 jours de lactation. Des visites étaient prévues chaque semaine pour diagnostiquer les métrites : une notation des écoulements vaginaux était effectuée sur une échelle de 1 à 5 à l’aide de l’outil Metricheck, ceci en moyenne à 7 jours post-partum. Les critères suivants étaient évalués : production laitière à 305 jours, vente du lait, vente de vaches, coût de traitement des métrites, coût de renouvellement, coût de reproduction, coût alimentaire, marge brute par vache. Le coût des métrites était calculé par la différence entre marge brute par vache saine et marge brute par vache infectée.

Les résultats suivants ont été observés :

  • La proportion de vaches avec métrite dans la population globale s’est élevée à 25,3 %.
  • Les vaches à métrite ont produit moins de lait à 305 jours que les vaches saines (9.463 versus 10.277 kg).
  • La proportion de vaches gestantes à 305 jours a été significativement plus faible pour les vaches infectées (69,2 versus 79,2 %), avec une plus forte proportion de réformes. Le coût de renouvellement a été également plus élevé chez les vaches à métrite.
  • Le coût de traitement de la métrite s’est élevé en moyenne à 118 $.
  • Au final, le coût estimé de la métrite a représenté en moyenne 511 $, avec une valeur médiane de 398 $.
  • Les ventes de lait, le coût de traitement, le coût de renouvellement et le coût alimentaire ont expliqué respectivement 59%, 19%, 12% et 7% de la variation du revenu par vache.

En conclusion, cette étude américaine, qui a compilé des données sur près de 12.000 vaches laitières Holstein, a montré une incidence de 25 % de métrites et a estimé le coût moyen d’une métrite à 511 $. Cette perte économique importante s’explique notamment par une baisse de production laitière, une diminution de la fertilité et une augmentation du taux de réforme, sur la base d’une lactation standardisée à 305 jours. Le prix du lait est le facteur de variation principal du revenu expliquant la différence de revenu par vache laitière entre femelle infectée et femelle saine.

Résumé Publication “The economic cost of metritis in dairy herds.”
Pérez-Báez J, Silva TV, Risco CA, Chebel RC, Cunha F, De Vries A, Santos JEP et al
Journal of Dairy Science, 2020, 104 : 19125.

GP-FR-NON-210600020