Cryptosporidiose

La cryptosporidiose est une maladie parasitaire qui touche les veaux entre 1 et 3 semaines de vie. Cryptosporidum parvum peut infecter de nombreuses espèces animales comme le chevreau, l’agneau mais aussi l’Homme et en particulier les enfants.

SymptômesMode de contaminationAutres agents pathogènes

DiagnosticLa cryptosporidiose chez l’HommePrévention

Symptômes de la cryptosporidiose

La cryptosporidiose du veau est la maladie induite par la présence d’un parasite, Cryptosporidum parvum, dans les intestins.

Les veaux malades présentent de la diarrhée, souvent accompagnée de déshydratation, d’anorexie et de douleurs abdominales. Cette infection peut être mortelle. (Chartier 2011)

Echelle d'évolution de la cryptosporidiose

A quel âge les veaux sont-ils atteints ?

Les veaux déclarent le plus souvent la maladie à partir de 5 jours jusqu’à 3 semaines d’âge.

Répartition des différents agents infectieux trouvés dans la diarrhée de veaux

(Résultats obtenus sur l’année 2015 dans 932 élevages, 4297 résultats d’analyse, 45 départements à l’aide du « Tétrakit » fourni par MSD Santé Animale, kit BIOXX K156).

Cryptosporidiose : quel impact économique ?

En élevage laitier : les pertes pour un veau atteint de diarrhée sont estimées entre 113 euros et 130 euros, dont 32 à 44 euros pour la cryptosporidiose spécifiquement.

(Etude économique réalisée dans 20 fermes laitières entre 2018 et 2020 avec une moyenne de 67 vaches laitières par élevage).

Répartition des coûts liés aux diarrhées des veaux laitiers
Répartition des coûts liés aux diarrhées des veaux laitiers

En élevage allaitant les pertes de croissance sur les veaux sévèrement atteints sont d’en moyenne d’une trentaine de kilos à 6 mois, soit une perte d’environ 120 euros uniquement sur la différence de poids à la vente d’un broutard.

Cycle du parasite

Les oocystes de Cryptosporidum parvum sont extrêmement résistants dans l’environnement (plusieurs années).

Aucun processus de sporulation n’est nécessaire, ce qui accélère d’autant plus la multiplication.

Il faut utiliser des désinfectants « oocides » pour diminuer la quantité présente dans l’environnement ou, après lavage avec un détergent, assécher complètement la zone pendant plusieurs jours au soleil.

Oocystes de cryptosporidium et contamination des veaux

Comment les veaux se contaminent-ils ?

La transmission se fait par voie fécale-orale, c’est-à-dire par ingestion des oocystes. Les oocystes sont émis dans les selles des veaux, généralement en forte quantité lors des épisodes de diarrhées (Delafosse et al., 2015). Il existe quatre sources principales de contamination :

Veau dans l'herbe

VEAUX MALADES

Veau dans l'herbe

VEAUX INFECTÉS NON MALADES

Veau laitier

ENVIRONNEMENT CONTAMINÉ

(par les veaux)

Lait qui coule

VACHES ADULTES

Est-ce que les vaches adultes excrètent C. parvum ?

Les adultes sont majoritairement porteurs d’autres espèces de Cryptosporidies.

Ce sont les veaux qui contaminent massivement l’environnement et provoquent ainsi la contamination de leurs congénères.

Visuel veau et vache

Est-ce que la cryptosporidiose est fréquente ?

Cryptosporidium parvum est l’un des agents pathogènes les plus fréquents chez les veaux diarrhéiques de moins de 2 semaines de vie (Thompson et al., 2007).

Pourcentage d’échantillons de diarrhée de veaux où l’on retrouve Cryptosporidium spp :

Chiffres de contamination

Cryptosporidium parvum

et les autres agents pathogènes

Comme pour les maladies respiratoires, il est fréquent de retrouver plusieurs agents pathogènes à l’origine des diarrhées dans un élevage.

Dans 1/3 des cas Cryptosporidium est retrouvé seul. Dans 1/3 des cas il est retrouvé en association avec un autre agent pathogène, un rotavirus le plus souvent.

Graphique des agents pathogènes

(Résultats obtenus sur l’année 2015 dans 932 élevages, 4 297 résultats d’analyse, 45 départements). (Ninio et al, 2017)

(Résultats obtenus de septembre 2017 à décembre 2021 sur 836 veaux Holstein et Charolais diarrhéiques de moins de 15 jours en Bretagne).

L’Homme peut-il être infecté par Cryptosporidium parvum ?

Cryptosporidium parvum présent en élevage peut être transmis à l’homme. On parle alors d’un risque de zoonose. Les infections à Cryptosporidium sp, et tout particulièrement C. parvum, suscitent une attention particulière en santé publique partout dans le monde. Cette maladie est malheureusement sous-diagnostiquée en France.

Entre 2017 et 2019, 750 cas de cryptosporidiose humaine ont été notifiés en France (Costa 2020) :

  • Période de l’année : tout au long de l’année mais surtout à la fin de l’été ;
  • Population touchée : prédominance chez les enfants de moins de 5 ans et chez les jeunes adultes (entre 20 et 34 ans).

Proportion des cas déclarés chez les patients immunocompétents (60% des cas) en constante augmentation.

Cryptosporidium (parmi les isolats génotypés) : C. parvum : 72 % C. hominis : 24%

Principaux symptômes

DIARRHÉE

FIÈVRE

NAUSÉE

PERTE DE POIDS

DÉSHYDRATATION

DOULEUR ABDOMINALE

VOMISSEMENTS

SIGNES RESPIRATOIRES

SIGNES D’INFLAMMATION

ALTERATION DE LA FONCTION HEPATIQUE

  • Gravité de la maladie : 47% des patients infectés hospitalisés
  • Décès : 2% des patients, tous immunodéprimés.
  • Facteurs de risque : L’exposition aux facteurs de risque a été notifiée dans 40 % des cas

Comment prévenir la cryptosporidiose chez les veaux ?

Compte tenu de son pouvoir multiplicatif et de son extrême résistance dans l’environnement, on peut difficilement se séparer de Cryptosporidium parvum.

L’objectif est donc de limiter la quantité d’oocystes dans l’environnement grâce à des procédures rigoureuses d’hygiène et d’aider les veaux à se défendre grâce à une bonne maîtrise de la gestion du colostrum.

Comment diminuer la contamination de l’environnement ?

  • Alloter les veaux par tranche d’âge (max 15 jours d’écart)
  • Curer et pailler très régulièrement les cases des veaux à risque
  • Limiter l’humidité (ventilation, fuite abreuvoirs)
  • Désinfecter le matériel avec un produit adapté (oocide)
  • Si possible, laisser sécher le matériel pendant plusieurs jours au soleil (seaux, abreuvoirs, auges, tubulures, sols, parois)
  • Isoler les veaux malades
  • Eviter les achats ou sinon mettre en quarantaine les veaux achetés

Comment améliorer la capacité des veaux à se défendre contre Cryptosporidium parvum ?

  • Vacciner les mères contre les principaux agents des diarrhées néonatales (Cryptosporidium parvum, rotavirus, coronavirus, E coli F5/F41) et distribuer 2 buvées de colostrum dans les 12 premières heures de vie.
  • Distribuer le lait de la mère sur la première semaine de vie avant de passer au lait en poudre.
  • Respecter ensuite les règles de préparation et de distribution du lait en poudre : pesée, température, brassage, hygiène, quantité totale.
  • Vérifier la température extérieure et protéger les veaux du froid, des courants d’air et de l’excès de chaleur (canicule).
  • Analyser une fois par an l’eau de boisson et de préparation du lait

Les anticorps contenus dans les vaccins administrés aux mères migrent dans leur colostrum. Le veau ne reçoit aucun anticorps pendant la gestation.

La gestion du colostrum est la clé du succès dans la maitrise des diarrhées néonatales.

La distribution du colostrum issu de mères vaccinées, avec 2 buvées dans les 12 premières heures de vie puis l’administration du lait de transition pendant la première semaine de vie permettra aux veaux d’être armés pour se défendre contre les virus et parasites à l’origine de ces diarrhées.

REFERENCES

  • Thompson, & al. Genotypes and subtypes of Cryptosporidium spp. In neonatal calves in Northern Ireland. Parasitol Res (2007) 100 : 619–624.
  • Chartier C, Paraud Carine, Unite de medecine des Animaux d’elevage, ONIRIS-Nantes, Ecole nationale Veterinaire, agroalimentaire et de l’alimentation. Bulletin des GTV – Hors Serie, 2011
  • Lefay D, Naciri M, Poirier P, Chermette R, Prevalence of Cryptosporidium infection in calves in France – Veterinary Parasitology 89 (2000) 1-9
  • Costa et al.  Cryptosporidiose chez les jeunes veaux en France : aspects scientifiques et pratiques du risque sanitaire. Recueil conférences 3R, 2022.
  • Costa et al. Epidemiology of Cryptosporidiosis in France from 2017 to 2019. Microorganisms 2020, 8, 1358; doi:10.3390/microorganisms8091358
  • Ninio et al. Actualisation sur la prévalence terrain des principaux agents de diarrhées néonatales des veaux en France, 2017
  • Rapport sur les “Infections a protozoaires liées aux aliments et a l’eau” : “Evaluation scientifique des risques associes a Cryptosporidium spp.” Septembre 2002, Anses-Afssa
  • Inger Sofie Hamnes, Bjorn Gjerde, Lucy Robertson. Prevalence of Giardia and Cryptosporidium in dairy calves in three areas of Norway, Original Research Article, Veterinary Parasitology, Volume 140, Issues 3–4, 10 September 2006, Pages 204-216.

GP-FR-BOV-231200004-Avril 2024