Actualités scientifiques

Difficultés de vêlage, rumination et statut inflammatoire des vaches laitières

Les difficultés de vêlage sont susceptibles d’affecter la santé et les performances des vaches laitières. La disproportion mère/fœtus est une cause majeure de dystocie. Les vêlages difficiles sont associés à une diminution de l’ingéré alimentaire et de l’abreuvement de la vache avant le part, ainsi qu’à l’accroissement des risques de maladies et de mortalité périnatale du veau. Ils peuvent également entrainer une modification du comportement des vaches, avec un temps plus important debout. Aucune étude n’a investigué la relation entre les difficultés de vêlage et le temps de rumination ainsi que le statut inflammatoire des vaches.

L’hypothèse des auteurs italiens de l’étude est que le rapport pondéral mère/veau peut influer négativement sur le comportement et le statut inflammatoire des vaches laitières en période péripartum, perturber la récupération des mères et augmenter les risques de maladies inflammatoires.

L’objectif de la présente étude est donc d’évaluer les effets du rapport des poids corporels vache/veau sur les dystocies, les temps de rumination et le couchage, le profil inflammatoire de 25 vaches laitières Holstein. A l’aide de dispositifs de suivi et d’enregistrement connectés, des critères de comportement, de production ont été mesurés sur 9 primipares et 16 multipares entre le tarissement et le stade « 30 jours de lactation ». Sur cette même période, des prélèvements sanguins ont permis d’établir le profil métabolique et inflammatoire de ces vaches. Tous les vêlages ont été enregistrés en vidéo pour évaluer leur durée et leur difficulté. Après le part, les vaches ont été classées en 3 catégories selon leur rapport pondéral vache/veau (D:C) : « facile » (E ; D:C > 17), « moyen » (M ; D:C entre 14 et 17), « difficile » (D ; D:C < 14).

velage

 

Les résultats de l’étude portant sur les difficultés de vêlage, rumination et statut inflammatoire des vaches laitières

  • Durée du part : les vaches du groupe D ont une durée de vêlage significativement plus longue que les 2 autres groupes (108 min versus 54 et 51 min pour les groupes M et E) et un plus fort taux d’assistance au vêlage (50 % versus 0 et 11 % pour les groupes M et E).
  • Temps de rumination : les vaches du groupe D ont une plus courte durée de rumination par rapport aux autres groupes M et E le jour du vêlage (176 min/j versus 288 et 354), durant la première semaine de lactation (312 min/j versus 339 et 434) et jusqu’à 30 jours de lactation (399 min/j versus 451 et 499).
  • Durée de couchage : les vaches primipares du groupe D ont une plus courte durée de repos dans la première semaine de lactation en comparaison au groupe M (8 h/j versus 11).
  • Marqueurs de l’inflammation : des différences entre groupes ont été mises en évidence sur les protéines aiguës de l’inflammation (céruléoplasmine, albumine, rétinol, paraoxonase), spécialement entre le groupe D par rapport aux groupes M et E. En outre, les vaches du groupe D ont eu des taux plasmatiques plus bas en ce qui concerne la fructosamine (marqueur du bilan énergétique) et la créatinine (témoin de la mobilisation protéique).

Dans le cadre de cette étude, un rapport faible entre poids de la vache et poids du veau (< 14), facteur favorisant de dystocie, a réduit le temps de rumination et augmenté l’état inflammatoire des vaches laitières Holstein, suggérant un moindre bien-être en début de lactation. Ce critère pondéral pourrait servir comme index utile afin d’identifier les vaches à risque relativement élevé de maladies métaboliques et inflammatoires.

Résumé Publication “Calving difficulty influences rumination time and inflammatory

profile in Holstein dairy cows.”

Mammi LME, Cavallini D, Fustini M, Fusaro I, Giammarco M, Formigoni, Palmonari A.

Journal of Dairy Science, 2021, 104: 750-761

GP-FR-NON-210400008