Diversité des profils de staphylocoques isolés sur mammite bovine et chez des humains en contact proche

Résumé Article “Diversity and antimicrobial susceptibility profiling of staphylococci isolated from bovine mastitis cases and close human contacts”. T. Schimdt, M.M Kock, M.M Ehlers, Journal of Dairy Science, 2015, (98) : 6256-6269.

L’objectif de cette étude menée en Afrique du sud était de décrire les différentes espèces de staphylocoques isolées, à la fois de mammites cliniques ou subcliniques, et également d’écouvillons nasaux réalisés sur des personnes en contact avec les bovins. En plus de décrire les espèces circulantes, des profils d’antibiosusceptibilité ont été réalisés.

Dans ce but, les auteurs ont collecté au total 3 387 échantillons de lait, issus de 13 sites. A chaque prélèvement de lait lors de la traite, un écouvillon nasal était pratiqué sur les personnes en contact proche avec les bovins (éleveur, trayeur, vétérinaire) (écouvillon réalisé par la personne sur elle-même). Une identification bactérienne était menée (bactériologie puis phénotypage fin par PCR et MALDI TOF). Seuls les staphylocoques isolés de lait avec plus de 200 000 cellules/mL ont été analysés. La résistance aux antibiotiques a également été investiguée vis-à-vis de 15 antibiotiques : amoxicilline + acide clavulanique (AMC), ampicilline (AMP), cefoxitine (CEF), cephalothine (CEP), clindamycine (CLI), erythromycine (ERY), gentamycine (GEN), linezolid (LZD), moxifloxacine (MOXI), pénicilline (P), streptomycine (STR), tétracycline (TET), TMP/Sulfamethoxazole (S/TMP), acide fucidique (AF).

Il en ressort les résultats principaux suivants :

  • Au total, pour les bovins, ont été isolées 102 souches de SCN (surtout S. chromogenes) et 146 souches de S. aureus et pour les humains, 95 souches de SCN (surtout S. epidermidis) et 12 de S. aureus, avec un niveau de résistance assez faible chez les bovins, hormis vis-à-vis de la Pénicilline G et de l’ampicilline (en lien avec de probables bonnes pratiques de traitement) et un niveau assez élevé chez l’homme
  • Peu de souches multirésistantes chez les bovins (2% des SCN) contre 39% chez l’homme pour les SCN. Pour les S. aureus, 2 souches multirésistantes chez les bovins et une seule chez l’homme mais dans celle-ci provient d’une des personnes travaillant dans un élevage où une souche de S. aureus multirésistante a été trouvée chez un bovin (même profil)
  • Les profils semblent tout de même foncièrement différents chez les bovins et humains

En conclusion, il ressort, dans les conditions de cette étude, que le niveau de résistance aux antibiotiques était plutôt faible parmi les souches de S. aureus et de SCN isolées lors de mammites bovines – à l’exception de la pénicilline G et de l’ampicilline –.

A contrario, le niveau de résistance aux antibiotiques était assez élevé parmi les souches de S. aureus et de SCN isolées chez l’homme (et même très élevé pour la pénicilline G et l’ampicilline). Cela pourrait représenter un réservoir de gènes de résistance.

Le monitoring fin et régulier des souches de staphylocoques isolés de bovins semble nécessaire afin de suivre l’émergence potentielle de clones résistants voire multi-résistants.

GP FR/ORUM/0617/0069

Ces articles pourraient aussi vous intéresser