Actualités économiques

Économie des élevages laitiers : une situation dégradée en 2020

L’indice Ipampa des coûts de production est au plus haut alors que le prix payé aux 1000 litres en janvier 2021 était en retrait de 9 € par rapport à l’an passé à 327 € pour le lait conventionnel standard, de 6 € à 359 € pour le prix réel incluant les primes.

 

Ces éléments constituent des signaux défavorables pour les producteurs dont les revenus et la trésorerie ont déjà été mis à mal en 2020. Ainsi en élevage de plaine, le revenu courant moyen est estimé à 30.000 € par UMO ‘exploitant’ (UMO = Unité de main d’œuvre) en 2020, contre plus de 36.000 € en 2019.

 

En 2020, 2/3 des exploitations laitières présentaient une trésorerie nette négative ou de l’endettement à moyen ou long terme.


(Source : IDELE, Hors-série 2020 – Economie de l’élevage : revenu et trésorerie des élevages laitiers)

La variabilité du cours des aliments achetés, du soja en particulier, pèse beaucoup sur le revenu des éleveurs et sur leur trésorerie. Cela pourrait conforter les éleveurs dans la recherche d’une plus forte autonomie fourragère et favoriser le développement des systèmes herbagers.

GP-FR-NON-210400021