Estimation de l’efficacité des robots de traite

L’objectif de cette étude menée en Espagne, et plus précisément en Galice, était d’évaluer l’efficacité des robots de traite actuellement en place dans les élevages et d’évaluer si leurs capacités étaient utilisées au maximum.

Dans ce but, les auteurs ont utilisé les données issues de 34 robots de traite placés dans 29 élevages laitiers de Galice.

Pour chaque robot de traite, les données suivantes étaient collectées afin d’analyser si, in fine, ses capacités étaient saturées:

  • nombre de vaches,
  • production laitière par stalle,
  • nombre de traites par vache,
  • temps de traite,
  • intervalles entre traites,
  • temps de nettoyage,
  • et temps d’inactivité du robot.

Au final, un taux d’occupation du robot (pourcentage d’heures dans la journée durant lequel le robot est effectivement en train de traire des vaches) a été calculé. Les variables influençant le plus la production laitière totale annuelle ont ensuite été recherchées.

Les principaux résultats ont été les suivants :

  • Les robots de traite actuellement utilisés en Galice traient en moyenne 52,7 +/- 9 vaches, avec 2,68 +/- 0,28 traites / vache / jour, une production laitière de 549 734  +/- 126 432 kg / an, un temps annuel consacré au nettoyage de 423 +/-  121 heures, un temps moyen de traite par vache de 7,4 min +/ 0,6, pour un taux d’occupation final de 72% +/- 10%.
  • Sans cette étude, 2 variables expliquent près de 90% de la production annuelle obtenue avec un robot de traite: le nombre de vaches  fréquentant la stalle et leur vitesse de traite (kg/min). Le nombre de traites par vache par jour et le nombre de refus (animaux passant au robot, mais non traits et ressortant alors de la stalle en raison d’un passage en deçà de l’intervalle de traites paramétré), qui traduisent tous deux la bonne accessibilité au robot,  jouent également sur la quantité de lait « sortie » par robot, mais dans une moindre mesure.
  • Dans les conditions de l’étude, compte-tenu du taux d’occupation actuel des robots, et en considérant que le logement n’est pas une donnée limitante, l’optimisation de ce taux d’occupation à hauteur de 90% permettrait de traire 16 vaches +/- 8 de plus selon les troupeaux. Cela  permettrait d’augmenter la production annuelle de plus de 185 000 kg (+/- 137 460), soit une augmentation en moyenne de 33%. Ainsi, un robot de traite maximisant la production laitière annuelle permettrait de traire chaque jour entre 59 et 68 vaches, avec un nombre moyen de traite par jour et par vache compris entre 2,4 et  2,6.

En conclusion

Il ressort dans les conditions de cette étude que les robots actuellement en place dans les élevages de Galice sont sous-utilisés et pourraient « accueillir » en moyenne 16 vaches de plus. Cela permettrait de maximiser la production laitière par robot de près d’un tiers et d’obtenir des niveaux de 730 000 – 750 000 kg / stalle. Le fait d’atteindre un taux d’occupation du robot de 90%, avec ce nombre plus important d’animaux, entraînerait alors une légère baisse du nombre journalier de traites par vache (passage de 2,69 à 2,48). L’optimisation de la performance du robot est la résultante d’un tryptique: nombre d’animaux par stalle, vitesse de traite et accessibilité au robot.

Référence :

Résumé Article “Estimating efficiency in automatic milking system”.

Castro A., Pereira J.M., Amiama C., Bueno J.

Journal of Dairy Science, 2012, (95) : 929-936.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser