Vaches dans un champs

Quels sont les facteurs de risque individuels et troupeau de mammite à Prototheca?

L’objectif de cette étude menée au Canada était d’investiguer les facteurs de risque, aussi bien à l’échelle individuelle que troupeau, vis-à-vis de la survenue des infections intramammaires dues à l’algue du genre Prototheca, agent responsable de mammite aiguë ou de mammite chronique incurable.

Dans ce but, les auteurs de cette étude ont sélectionné 23 troupeaux « cas » et 23 troupeaux «  témoins ». Les troupeaux « cas » ont été recrutés sur la base de cas confirmés de mammites attribuables à Prototheca durant les deux dernières années. Les élevages témoins ont été tirés au sort parmi une liste constituée d’élevages fournis par les mêmes vétérinaires ayant permis de recruter les cas (fourniture de quatre témoins potentiels pour un cas). Une fois les élevages sélectionnés, l’ensemble des vaches en lactation ont fait l’objet d’un prélèvement aseptique de lait composite. Une analyse de chaque échantillon a ensuite été menée et lors d’identification de Prototheca spp, une analyse fine par PCR a permis d’identifier l’espèce concernée. Parallèlement, un questionnaire était renseigné afin de relever des facteurs de risque potentiels  à l’échelle de l’élevage (conditions et pratiques de traite, habitudes de traitement, type de litière, production laitière), et à l’échelle individuelle (rang de lactation, stade de lactation, concentrations en cellules somatiques (CCS), production laitière, origine génétique). Un modèle de régression logistique multivarié a ensuite été appliqué à l’échelle « troupeau » et à l’échelle « individuelle ».

Résultats de l’étude

Finalement, il ressort principalement (cf tableau) que:

  • Dans les troupeaux cas, une prévalence de 5,1 % de résultats positifs pour Prototheca a été retrouvée (0 % pour les troupeaux témoins). L’analyse a montré qu’il s’agissait toujours de Prototheca zopfii genotype 2. Les troupeaux cas avaient une prévalence significativement moindre de prélèvements positifs pour S. aureus.
  • À l’échelle du troupeau, les facteurs de risque identifiés concernaient principalement la réalisation de traitements intramammaires (manque d’hygiène probable), de même que des traitements intramammaires non adaptés car à base de produits ayant vocation à être administré par voie injectable. Le nombre de traitements antibactériens était également un facteur de risque majeur. À l’échelle de la vache, peu de facteurs étaient significatifs et maîtrisables.

En conclusion

Il ressort dans les conditions de cette étude que les facteurs de risque principaux des infections à Prototheca étaient des administrations intramammaires répétées, dans des conditions hygiéniques mauvaises ainsi que des administrations d’antibiotiques inappropriées (injectables administrés non pas comme prévu dans leur AMM, mais en intramammaire).

Référence :
Résumé Article “Herd characteristics and cow-level factors associated with Prototheca mastitis on dairy farms in Ontario, Canada”.
Pieper L., Godkin A., Roesler U., Polleichteiner A., Slavis D., Leslie K.E., Kelton D.F.
Journal of Dairy Science, 2012, (95) : 5635-5644.

GP-FR-NON-211100044

Ces articles pourraient aussi vous intéresser