Les gestations gémellaires augmentent

Au cours des 20 dernières années, le taux de gémellité a augmenté parallèlement à l’amélioration du rendement laitier. La proportion de jumeaux croît également avec la parité. Certaines études récentes concluent à un taux de vêlage gémellaire supérieur à 9% chez les fortes productrices et à un taux de double ovulation dépassant 20%. Une récente étude américaine portant sur 463 ovulations indique même un taux de double ovulation dépassant 50% pour les femelles à plus de 50kg lait / jour.

« Des jumeaux chez près d’1 VLHP sur 10 »

L’effet de la production laitière sur les doubles ovulations concerne essentiellement le niveau de production au cours des 2 semaines précédant l’ovulation, plutôt que la production totale au cours de la lactation. Le mécanisme exact expliquant cette fréquence accrue n’est pas bien connu. Chez les vaches fortes productrices, les niveaux circulants en oestradiol plus faibles (liés à un métabolisme accru) pourraient moins inhiber la FSH, ce qui serait à l’origine des doubles ovulations plus fréquentes.

Ces doubles ovulations ne sont pas souhaitables, d’une part car elles augmentent le risque de mortalité embryonnaire précoce, d’autre part car les naissances gémellaires diminuent la rentabilité du troupeau laitier.

Sources :
KINSEL & al. Journal of Dairy Science1998. 81 (4) 989-993.
LOPEZ-GATIUS & al Theriogenology 2005. 63 : 1298-1307
WILTBANK & al. Theriogenology 2006. 65 : 17-29.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser