Au cœur de la viande

La dynamique Irlandaise

Au cours des 10 dernières années, l’effectif de vaches allaitantes en République d’Irlande a chuté de 9.2% pour s’établir à 950 963 animaux au 30 juin 2020 selon l’ICBF (Irish Cattle Breeding Federation). Les comtés de Galway, Mayo et Clare, tous situés au Nord-ouest de l’Irlande, restent les trois plus gros comtés en termes d’effectif de vaches allaitantes. D’une façon générale, les vaches allaitantes sont surtout présentes sur la partie ouest du pays.

Pendant la même période, l’Irlande a vu sa population de vaches laitières augmenter de façon continue. Entre 2011 et 2020, l’effectif des vaches laitières est passé de 1 144 826 têtes en 2011 à 1 570 180 têtes en 2020, soit une augmentation de 3.7% par rapport à 2019 mais surtout de 37% par rapport à 2011.

70% des effectifs de vaches laitières sont concentrés dans les comtés du sud.

Finalement, ce pays a vu son effectif de vaches évoluer de 15% sur les 10 dernières années, soit 330 000 vaches supplémentaires. Dans le même temps, la France a perdu 433 000 vaches soit 5% de ses effectifs.

88% de la production de viande bovine irlandaise est exportée dont 60% sont destinés à la RHD et à la transformation ce qui peut expliquer en partie ce transfert entre vaches allaitantes et vaches laitières. Les irlandais ne consomment que 22 kg équivalent carcasse par habitant et par an. Face à la pandémie en 2020 et à la fermeture des marchés européens, les opérateurs irlandais ont accentué les envois de viande vers les pays tiers (Etats-Unis, Japon, Canada…). Le mouvement de renationalisation des viandes engagé au Royaume-Uni, premier client de l’Irlande, et la perspective de la réouverture des fast-foods à travers l’Europe, risquent de permettre aux opérateurs irlandais de réexporter la viande issue des vaches sur le continent européen. La France, comme l’Italie et l’Allemagne font partie des marchés clés pour les exportateurs irlandais.

GP-FR-NON-210200110