picto-lait

AU CŒUR DU LAIT

Au-delà des solutions apportées par ses médicaments, MSD Santé Animale accompagne la filière lait dans les domaines techniques, de la médecine collective et du développement de nouveaux services. Ce partenariat se concrétise avec Au Cœur Du Lait par la mise à disposition et le partage d’une revue régulière des actualités économiques et techniques.

Mammites à SCN D’origine Fécale

Mammites à SCN d’origine fécale

Les Staphylocoques « coagulase-negative » (SCN), appelées aussi « non-aureus staphylococci » (NAS), constituent un groupe hétérogène de bactéries fréquemment identifiées dans des prélèvements de lait à travers le monde. Ce sont des germes qui peuvent coloniser, chez les vaches laitières en lactation ou taries, certaines parties du trayon (apex, canal, peau), mais aussi d’autres parties du corps (périnée, partie inguinale). Diverses espèces colonisant l’extrémité du trayon représentent une cause potentielle d’infections intramammaires : S. chromogenes, S. equorum, et S. haemolyticus.

La présence de SCN dans les fèces de bovins a été récemment décrite. Comme c’est le cas pour d’autres germes responsables de mammites, l’excrétion de SCN dans l’environnement peut induire des infections intramammaires. A ce jour, le lien entre la présence de SCN dans les fèces ou sur l’apex du trayon et l’apparition de mammites n’a pas été étudiée d’après une approche de typage de souches.

Objectif de l’étude sur les mammites à SCN d’origine fécale

L’objectif de cette étude menée par la Faculté Vétérinaire de Gand (Belgique) a été d’investiguer si des souches de SCN présentes dans les fèces de bovins peut être à l’origine d’infections intramammaires, via une colonisation de la partie apicale du trayon.

Un suivi a été réalisée sur 5 élevages laitiers des Flandres (taille moyenne = 75 vaches ; production laitière annuelle moyenne = 9.304 kg ; CCS moyen = 106.000 cellules/ml), sur une année (mars 2017 à mars 2018).

Des prélèvements ont été réalisés à différents niveaux :

  • lait de quartier (25 % des vaches),
  • fèces au niveau rectal (25 % des vaches),
  • écouvillons de l’apex du trayon (10 % des vaches).

Une même vache ne pouvait être soumise qu’à un seul type de prélèvement. Après isolement des bactéries sur culture, une méthode PCR (« random amplification of polymorphic DNA polymerase chain reaction » = RAPD-PCR) a été réalisée pour identifier une des 6 espèces les plus fréquentes de SCN : S. chromogenes, S. cohnii, S. devriesei, S. equorum, S. haemolyticus et S. hominis.

Les résultats de l’étude portant sur les mammites à SCN d’origine fécale

Les résultats de cette vaste étude épidémiologique concernant les bactéries SCN ont été les suivants :

  • Les auteurs ont obtenu 1.228 isolats avec la répartition suivante : 365 à partir de laits de quartier,  830 à partir des écouvillons (apex des trayons) et 33 à partir de prélèvements de fèces au niveau rectal.
  • Neuf espèces de SCN étaient présentes sur les 3 lieux de prélèvement au sein d’un même élevage : S. arlettae, S. auricularis, S. chromogenes, S. cohnii, S. devriesei, S. equorum, S. haemolyticus, S. hominis et S. vitulinus.
  • Les autres espèces de SCN n’ont été isolées que sur un seul lieu de prélèvement : S. hyicus et S. warneri (lait de quartier) ; S. agnetis, S. kloosii, S. pettenkoferi et S. rostri (apex des trayons). Aucune des espèces n’était seulement présente sur les prélèvements de fèces.
  • Au total, 194 isolats de SCN (70 à partir du lait, 103 à partir des apex de trayons et 21 à partir des fèces) appartenant aux espèces S. chromogenes, S. cohnii, S. devriesei, S. equorum, S. haemolyticus et S. hominis ont été sélectionnés pour le test RAPD-PCR.
  • Pour S. chromogenes, S. cohnii, S. devriesei et S. haemolyticus, le même profil RAPD-PCR a été trouvé pour les 3 différents lieux de prélèvement (lait, fèces, apex de trayon), indiquant que des souches fécales de SCN peuvent infecter la glande mammaire.
  • Par contre, pour S. hominis et S. equorum, il n’a pas été possible de confirmer la présence de mêmes profils typologiques en RAPD-PCR pour les 3 lieux prélevés.

C’est la première étude investiguant l’hypothèse que des souches de Staphylocoques « coagulase-negative » d’origine fécale puissent être à l’origine d’infections intramammaires chez la vache laitière, sur la base d’un suivi et typage d’isolats bactériens à l’aide d’une méthode PCR. Cette voie de contamination « entéro-mammaire » a été démontrée pour les 3 espèces suivantes de SCN : S. chromogenes, S. devriesei, et S. haemolyticus. Il resterait à explorer en complément l’hypothèse d’un transfert de ces bactéries à partir du tube digestif vers la glande mammaire par la circulation interne (voie sanguine ou lymphatique).

Résumé Publication “Fecal non‑aureus Staphylococci are a potential cause of bovine intramammary infection.”

Wuytack A., De Visscher A., Piepers S., Haesebrouck F., De Vliegher S.

Veterinary Research. 2020, 51:32.

GP-R-FR-NON-200900033

Spread the love