Les mammites subcliniques dues à des staphylocoques coagulase négative (SCN) sont responsables d’une augmentation de la concentration en cellules somatiques mais n’affectent ni la production ni la composition du lait

Résumé Article “Bovine subclinical intramammary infection caused by coagulase-negative staphylococci increases somatic cell count but has no effect on milk yield or composition.”
Tomazi T., Gonçalves J.L., Barreiro J.R., Arcari M.A., dos Santos M.V.
J. Dairy Sci., 2015, (98) :3071-3078.

L’objectif de cette étude menée au Brésil était d’étudier l’effet des infections intra-mammaires causées par des SCN (en tant que groupe, ou par SCN spécifiquement), à la fois sur la concentration en cellules somatiques (CCS), et sur la composition et la production laitière.

Dans ce but, les auteurs ont recruté 21 élevages laitiers sur une période de suivi de 14 mois. Plus de 1200 vaches ont été prélevées. Lors de l’isolement d’un premier SCN, un deuxième échantillon était collecté dans les 14 jours suivants, pour confirmer le premier isolement et identifier le/les quartier(s) atteint(s). Les données de CCS, de production (au quartier) ainsi que la composition du lait étaient collectées lors de ce deuxième prélèvement.

Il en ressort les résultats principaux suivants :

  • 1282 vaches ont fait l’objet d’un premier prélèvement de lait composite (mélange des 4 quartiers) pour analyse bactériologique et isolement d’un SCN. 285 vaches de cet échantillon (22,2%) ont eu un isolement de SCN sur ce premier prélèvement de lait composite et ont donc donné lieu au recueil de données de production, composition et CCS lors d’un second prélèvement dans les 2 semaines suivantes.
  • Au total, 141 SCN ont été isolés des 1140 quartiers analysés.
  • S. chromogenes était de loin le plus fréquent (74%), les autres (S. saprophyitcus, S. haemolyticus, S. simulans, S. xylosus, S. capitis,S. epidermidis, S. scirui, S. cohnii et S. hyicus) l’étant de façon anecdotique (n<5 pour chaque).
  • Lorsque tous les SCN étaient regroupés ensemble (résultats similaires avec S. chromogenes uniquement) :
    • La CCS était plus élevée (306 106 cell/mL) dans le quartier infecté vs quartier controlatéral sain (62 807)
    • Les productions laitières étaient comparables (2.28 vs 2.33 kg)
    • Les compositions (TB, TP, composants) étaient identiques.

En conclusion

Il ressort dans les conditions de cette étude que les mammites causées par des SCN sont à l’origine d’une augmentation des CCS mais n’ont pas d’impact sur la production laitière ni sur la composition du lait. Ces résultats sont surtout le fait de S. chromogenes, isolé dans près de trois cas sur 4. Ces résultats viennent se rajouter aux nombreuses études sur l’impact des SCN, qui sont contradictoires sur le réel impact de ces agents, sur la production laitière notamment.

FR/ORUM/0916/0094

Ces articles pourraient aussi vous intéresser