skip to Main Content
picto-lait

AU CŒUR DU LAIT

Au-delà des solutions apportées par ses médicaments, MSD Santé Animale accompagne la filière lait dans les domaines techniques, de la médecine collective et du développement de nouveaux services. Ce partenariat se concrétise avec Au Cœur Du Lait par la mise à disposition et le partage d’une revue régulière des actualités économiques et techniques.

Marché Des Produits Laitiers : Stabilisé Grâce à Des Ressources Laitières Réduites Dans Les Bassins Excédentaires

Marché des produits laitiers : stabilisé grâce à des ressources laitières réduites dans les bassins excédentaires

Le marché des protéines laitières s’est stabilisé cet été après avoir connu un net redressement au 1er semestre dans un contexte mondial de ressources laitières limitées dans les bassins laitiers excédentaires. Le cours européen de la poudre maigre s’est stabilisé cet été après s’être apprécié de 200 €/t en six mois. A 2 080 €/t en août, il a bondi de +35% en un an, mais demeure à un niveau modeste. Les stocks de poudre maigre continuent de se dégonfler grâce au ralentissement des fabrications et au dynamisme des exportations européennes sur pays tiers, toujours très compétitives.

Après avoir évolué à front renversé par rapport à celui des protéines, le marché du beurre est toujours encombré. Le cours moyen du beurre dans l’UE a toutefois stoppé sa dépréciation (-650 €/t en six mois). Il a été stabilisé à 3 630 €/t fin août, grâce au ralentissement saisonnier de la collecte estivale. Mais les stocks demeurent exceptionnellement étoffés, suite au ralentissement de la consommation européenne de beurre provoquée par la forte hausse des prix au détail et à la chute des exportations européennes de poudres grasses.

Le marché des fromages « commodités » est toujours contrasté. Les cours sont bien orientés au départ d’Océanie sous l’effet de disponibilités limitées depuis mars en Nouvelle-Zélande et aux Etats-Unis. En revanche, l’orientation est baissière dans l’UE sur les marchés du cheddar comme du gouda. En revanche, le cours de l’emmental pour le marché intérieur se tient bien.

Enfin, le cours du lactosérum ne cesse de se déprécier depuis six mois (700 €/t fin aout), pour cause de ralentissement de la demande chinoise. Les importations chinoises ont chuté de 30% au 1er semestre 2019, essentiellement aux dépens des Etats-Unis. Le repli de la demande chinoise en aliment du bétail, suite aux abattages massifs de porcs atteints de fièvre porcine africaine et au conflit commercial avec les Etats-Unis, pèse sur les échanges.

R-AD-FR-NON-190800023

PARTAGER CE CONTENU :
Back To Top