Marchés des produits laitiers : bonne tenue des cours

En cette fin d’année 2020, les marchés laitiers résistent à la crise sanitaire apparue il y a près de 10 mois. L’optimisme semble même de mise en Nouvelle-Zélande. Les enchères de Fonterra ont enregistré trois hausses consécutives et la coopérative néozélandaise a, début décembre, revu à la hausse sa fourchette de prix pour la campagne en cours, compte tenu de la bonne tenue des achats chinois.

Pourtant de nombreuses interrogations pèsent sur la poursuite de cette tendance. Les mesures de confinement, en Europe comme aux États-Unis, qui impactent la consommation, évoluent en fonction d’une situation sanitaire très aléatoire et imprévisible. Face à une production laitière en hausse, notamment aux États-Unis alors qu’elle marque le pas en Océanie, le salut devrait donc venir de l’exportation vers les bassins déficitaires, en Asie et au Moyen-Orient. Mais la situation économique mondiale devient préoccupante et les acheteurs rechignent à se couvrir sur le long terme.

Tendance de marché pour les poudres maigres

Avec des fabrications haussières dans les principaux pays producteurs, les cours de la poudre maigre ont été orientés à la baisse en novembre, reperdant une partie de la hausse enregistrée en octobre. Mais les stocks demeurent bas et devraient soutenir les cours. Le cours du beurre est relativement stable en Europe depuis 3 mois, oscillant entre 3 460 et 3 480 €/t (-4% /2019), mais il se situe depuis bien au-dessus de celui de son concurrent néo-zélandais. Le marché du beurre demeure lourd aux États-Unis, avec une production laitière et des fabrications en hausse.

Cours des fromages

Les cours des fromages sont restés fermes en Europe. Les évolutions sont plus contrastées chez les autres grands producteurs. Aux États-Unis, le cours du cheddar poursuit sa forte volatilité. Il a atteint un nouveau pic en octobre qui a fini par freiner les acheteurs, et le cours a de nouveau chuté en octobre. En Nouvelle-Zélande, après 3 mois de hausse du cours du cheddar, les acheteurs semblent être revenus aux achats.

Le marché du lactosérum en poudre reste ferme et les cours sont orientés à la hausse, tirés par le marché chinois.

GP-R-FR-NON-201200037

Ces articles pourraient aussi vous intéresser