Actualités scientifiques

Méthodes comparées d’évaluation de la qualité du colostrum

evaluation_colostrum

Actuellement, plusieurs méthodes sont utilisées pour évaluer la qualité du colostrum de la vache en mesurant sa teneur en IgG, soit directement, soit indirectement. Les méthodes directes mesurant les concentrations d’IgG colostrales comprennent le test d’immunodiffusion radiale (IDR) qui est la méthode de référence, la spectroscopie infrarouge (TIR), le test ELISA, la chromatographie et l’électrophorèse. D’autres méthodes indirectes réalisables en élevage mesurent des paramètres du colostrum (comme la densité ou la teneur en composants solides) qui ont une forte corrélation avec la concentration en IgG : l’hydrométrie (colostromètre) et la réfractométrie Brix.

Objectif de l’étude sur les méthodes d’évaluation de la qualité du colostrum

L’objectif principal de cette étude était d’estimer les performances (sensibilité, spécificité) de différentes méthodes (IDR, TIR, réfractomètre numérique Brix) pour l’évaluation de colostrums de vaches de mauvaise qualité en utilisant une modélisation statistique selon un modèle bayésien. Secondairement, les auteurs canadiens ont cherché à décrire la prévalence des colostrums de qualité insuffisante dans les troupeaux laitiers de l’Ouest canadien.

La qualité du colostrum de 591 échantillons provenant de 42 troupeaux laitiers Holstein commerciaux dans quatre provinces de l’ouest canadien a été évaluée à l’aide des trois méthodes précédemment évoquées. Les seuils minimaux sélectionnés selon la méthode étaient de 23 % pour le réfractomètre Brix et de 50g/l pour les méthodes IDR et TIR.


Les principaux résultats sont les suivants :

  • Les valeurs médianes estimées de sensibilité étaient de 73,2 (68,4 à 77,7), 86,2 (80,6 à 91,0) et 91,9 % (89,0 à 94,2), respectivement pour les méthodes Brix, IDR et TIR.
  • Les valeurs médianes estimées de spécificité étaient de 85,2 % (81,0 à 88,9) pour le réfractomètre Brix, 99,4 % (97,0 à 100) pour la méthode IDR et 90,7 % (87.8-93.2) pour la spectroscopie TIR.
  • La prévalence médiane des colostrums de faible qualité au sein du troupeau a été estimée à 32,5 % (27,9-37,4).
  • Le choix du seuil optimal en réfractométrie Brix peut varier en fonction de la prévalence des colostrums de mauvaise qualité en élevage. Dans les conditions de la présente étude (prévalence autour de 30 %), 23 % était le seuil optimal pour le Brix. Cependant, lorsque la prévalence était faible (10 %), le seuil optimal était de 21 % et a augmenté à 24 % lorsque la prévalence était de 50 % ou plus. À un seuil de 23 % avec le Brix, la spectroscopie était plus sensible que la méthode IDR pour évaluer des colostrums de mauvaise qualité.

En conclusion, le réfractomètre Brix est relativement spécifique et est considéré comme acceptable dans un test initial d’évaluation de la qualité du colostrum en élevage. Cependant, la faible sensibilité du dispositif Brix risquerait d’évaluer de manière insuffisante des situations d’élevage avec une forte proportion de colostrums de qualité élevée, comme de faible qualité, ce qui entraînerait une surestimation de l’incidence des colostrums de mauvaise qualité.


Résumé Publication “Accuracy of direct and indirect methods for assessing bovine colostrum quality using a latent class model fit within a Bayesian framework.”

Elsohaby I, Arango-Sabogal JC, McClure JT, Dufour S, Buczinski S, Keefe GP.

Journal of Dairy Science, 2020, 104 : 19231.

GP-FR-NON-220400037