Nouvelle-Zélande : la filière laitière rattrapée par les exigences de durabilité ?

Avec 30 % des exportations mondiales, la Nouvelle-Zélande est un acteur clef des marchés laitiers. L’impressionnant développement de sa production s’est appuyé en bonne partie sur le pâturage, mais via l’usage massif de l’irrigation dans le sud, et aussi sur un développement de la complémentation. Hausse des coûts de production et surtout de l’endettement peuvent fragiliser les exploitations. En outre la filière est rattrapée par les exigences citoyennes, réglementaires et commerciales en matière d’environnement et plus largement de durabilité, ce qui devrait limiter- sans annuler- la croissance sur la prochaine décennie.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser