Actualités scientifiques

Pose d’un obturateur au tarissement et réduction des infections intramammaires

Le risque d’infection intramammaire (IMI) pendant la période sèche est augmenté en cas d’absence ou de malformation du bouchon de kératine dans le canal du trayon, qui agit comme une barrière physique contre les micro-organismes.

Cependant, la production de ce bouchon de kératine varie selon les vaches : d’après de précédentes études, 23.4 % des quartiers restent ouverts jusqu’à six semaines après le tarissement, alors que 5 % n’ont pas de bouchon pendant toute la durée de la période sèche. Les quartiers sans formation de bouchon de kératine se caractérisent par un risque 1,7 fois plus élevé d’être infectés pendant la période sèche que ceux avec formation complète de cette barrière naturelle. De plus, les quartiers infectés pendant la période sèche présentent un risque plus élevé de mammite clinique post-partum et une production laitière plus faible par rapport aux quartiers non infectés.

Obturateur de trayon de vache

L’application d’un obturateur de trayon au moment du tarissement est une stratégie de prévention des IMI en période sèche, car elle simule la formation du bouchon de kératine et diminue les risques de contamination de la glande mammaire par des bactéries.

La présente étude a été conduite par l’Université de Sao Paulo (Brésil), avec l’appui de l’Université de Cornell (USA), dans 5 élevages laitiers (taille moyenne = 570 vaches) en stabulation libre. Les vaches sélectionnées étaient en fin de gestation (environ 220 jours), en bon état de santé et n’avaient reçu aucun traitement antibiotique ou anti-inflammatoire dans les 30 jours précédant le tarissement. La durée de tarissement s’échelonnait entre 50 et 100 jours dans ces élevages.

L’ensemble des vaches (553 en tout, pour 96 % de race Holstein) a été réparti en 2 groupes le jour du tarissement :

  1. Lot traité par une spécialité antibiotique par voie diathélique (ADCT),
  2. Lot traité avec l’antibiotique évoqué pour le premier lot (SDCT).

Ont été évalués les risques d’infections intramammaires en période sèche et début de lactation, ainsi que les taux de traitement de mammites subcliniques et cliniques. Des prélèvements de lait de quartier ont été réalisés pour bactériologie et détermination des concentrations en cellules somatiques (CCS).

Les principaux résultats sont les suivants :

  • Les vaches des 2 groupes étaient équivalentes sur le plan de la durée moyenne de tarissement (57 jours), du rang de portée moyen (2) et du stade de lactation moyen (autour de 400 jours).
  • La prévalence des agents pathogènes a été équivalente entre les 2 groupes : 21-22 % au tarissement, 10-15 % dans les 2 semaines post-partum.
  • Le taux de guérison bactériologique après traitement au tarissement n’était pas différent entre les groupes (89 % pour ACDT versus 95 % pour SDCT).
  • Il n’y a pas eu non plus de différence sur le taux de guérison des mammites subcliniques en période sèche, le pourcentage de nouvelles infections intramammaires subcliniques en période post-partum.
  • Par contre, les quartiers traités avec l’antibiotique seul (ACDT) présentaient un risque accru de 40 % de développer une nouvelle infection intramammaire en début de lactation, en comparaison au lot SDCT.
  • Enfin, les quartiers traités du groupe ACDT avaient 2,8 fois plus de risques de contracter une mammite clinique dans les 60 jours après vêlage par rapport aux quartiers traités avec l’association.

En conclusion

Un protocole associant un traitement antibiotique intramammaire et un obturateur de trayon au tarissement diminue significativement le risque de nouvelle infection intramammaire en période post-partum, ainsi que le risque de mammite clinique dans les 60 premiers jours de lactation, ceci par rapport au même et seul traitement antibiotique par voie diathélique.

Résumé Publication “Internal Teat Sealant Administered at Drying off Reduces Intramammary Infections during the Dry and Early Lactation Periods of Dairy Cows.”
Freu G, Tomazi T, Pedrosa Monteiro C, Melo Barcelos M, Gomes Alves B, Veiga dos Santos M.
Animals, 2020, 10 : 1522 ; https://doi.org/10.3390/ani10091522  

GP-FR-NON-211000011