Actualités scientifiques

Période sèche, traitement sélectif et comptage cellulaire élevé du lait

periode-seche-vache

En 2008, les Pays-Bas ont démarré un programme de réduction de l’utilisation d’antimicrobiens dans les élevages. Parce que l’utilisation d’un traitement antimicrobien chez les vaches à faible concentration en cellules somatiques (CCS) est considérée comme préventive, cette pratique est devenue interdite en 2012 aux Pays-Bas.

En revanche, le traitement sélectif au tarissement (DCT), utilisant des antimicrobiens par voie locale seulement chez les vaches avec une infection intramammaire le jour du tarissement, est devenu la nouvelle norme, avec une estimation d’une mise en œuvre de cette technique chez 87 % des éleveurs néerlandais.

Suite à cette généralisation du traitement sélectif, une augmentation des CCS pendant la période sèche était crainte chez les vaches laitières n’ayant pas de couverture antimicrobienne, mais cette dégradation de la qualité du lait n’a pas été observée.

Le but de cette étude menée par la Faculté Vétérinaire d’Utrecht était :

  1. De décrire les pratiques courantes de management du troupeau laitier, qui pourraient influencer la santé mammaire pendant la période sèche.
  2. D’étudier les relations entre conduite d’élevage et CCS élevée du lait pendant la période sèche.

En 2018, un questionnaire en ligne a été proposé à 1 942 exploitations laitières néerlandaises suivies par 12 cliniques vétérinaires différentes. Le questionnaire portait sur la gestion des vaches taries au début et pendant la période de tarissement puis autour du vêlage, les conditions d’application du traitement sélectif et la connaissance des directives officielles de 2012 sur cette même approche thérapeutique en démarrage de période sèche (« Guidelines » élaborées par le KNMvD, qui est la Société royale néerlandaise de médecine vétérinaire). Les données sur les niveaux de CCS pendant la période sèche, l’utilisation de spécialités à base d’antimicrobiens par voie intramammaire pour le traitement sélectif au tarissement (DCT) et le traitement des mammites, la taille du troupeau et le système de traite étaient disponibles à partir d’autres sources.

Les principaux enseignements sont les suivants :

  • Au total, 690 agriculteurs (36 %) ont répondu au questionnaire.
  • Le facteur de management le plus important pour réduire le risque d’avoir une CCS élevée pendant la période sèche était la réduction du niveau de production laitière avant le tarissement.
  • Les variables associées à une plus faible proportion de valeurs élevées de CCS au niveau du troupeau pendant la période sèche étaient : l’utilisation de produits de trempage ou de pulvérisation à vocation antiseptique après le tarissement, l’usage de doses quotidiennes plus élevées par animal d’antimicrobien intramammaire pour le traitement sélectif au tarissement, l’utilisation de la DCT chez les vaches à faible CCS sur la base des historiques de CCS ou de mammite, une connaissance satisfaisante des directives du KNMvD et une sensibilisation à l’importance de conserver un faible taux d’infection et une bonne hygiène pendant le tarissement.
  • Les variables associées à une proportion plus forte de valeurs élevées de CCS au niveau du troupeau de vaches taries étaient un mode de logement autre que des logettes et l’usage de doses quotidiennes plus élevées par animal d’antimicrobien intramammaire pour le traitement des mammites.

En conclusion, cette enquête auprès d’éleveurs laitiers néerlandais indique que la réduction du niveau de production laitière et une hygiène optimale au tarissement sont des facteurs de succès importants pour éviter d’avoir des niveaux de cellules somatiques (CCS) élevés en période sèche. L’analyse des données montre que le trempage ou de la pulvérisation des trayons après la dernière traite devraient être recommandés systématiquement ; les vaches à faible CCS avant la période sèche mais ayant un historique de CCS élevé ou de mammite devraient, selon les éleveurs sondés, se voir appliquer le traitement antimicrobien sélectif au tarissement, ce qui va à l’encontre des recommandations officielles diffusées en 2012 par la profession vétérinaire.


Résumé Publication “Dry period management and new high somatic cell count during the dry period in Dutch dairy herds under selective dry cow therapy”.

Krattley-Roodenburg B, Huybens LJ, Nielen M, van Werven T.

Journal of Dairy Science, 2020, 104 : 19133.

GP-FR-NON-220400037