Préparation sanitaire des broutards destinés à l’engraissement

Interbev finalise actuellement un cahier des charges visant à garantir la préparation des broutards destinés à l’engraissement en France mais aussi des les broutards destinés à l’export et notamment à l’Italie.
La rédaction de ce cahier des charges, qui s’inscrit dans le plan de filière viande bovine, a pour objectif de faciliter et d’encadrer la préparation sanitaire chez les éleveurs naisseurs, et en particulier la vaccination. Les objectifs sont relativement clairs pour l’interprofession : limiter le recours aux antibiotiques dans les ateliers d’engraissement, améliorer les performances techniques et conforter notre positionnement qualité du broutard français à l’export.

Les grandes lignes de ce nouveau cahier des charges ont été présentées lors de la conférence Grand Angle viande, organisée par l’Institut de l’élevage le 17 novembre. Il se veut être un socle interprofessionnel servant de référence. Ce cahier des charges permettra aussi d’assurer une sécurisation économique pour l’éleveur naisseur.

Plusieurs garanties seront apportées et notamment le fait que les broutards préparés auront été vaccinés contre les principaux agents infectieux rencontrés en engraissement (BRSV, Para Influenza 3 et Mannheimia haemolytica) et que cette vaccination permettra une couverture vaccinale garantie durant au moins 4 semaines après la sortie de l’élevage naisseur.
Les éleveurs auront le choix entre deux protocoles, soit une vaccination précoce (avant 4 mois avec un rappel 15 jours avant la vente), soit une vaccination tardive (1 mois à 15 jours avant le départ).

L’utilisation de ce cahier des charges, qui restera une démarche volontaire, reposera sur un porteur de démarche qui organise la commercialisation des broutards (organisation de producteurs commercial ou non, négociant…). Ce porteur de démarche aura pour mission de mettre en place la préparation chez les éleveurs naisseurs, de contrôler sa bonne réalisation et de s’assurer que le coût de la vaccination sera bien facturé par les éleveurs au premier acheteur sur une ligne de facturation spécifique. Des contrôles seront réalisés par un organisme tiers pour garantir la traçabilité de la préparation jusqu’à l’engraisseur.

Le cahier des charges est en cours de finalisation et devrait être disponible à partir du mois de janvier 2021.

GP-R- FR-NON-201100031

Ces articles pourraient aussi vous intéresser