skip to Main Content
picto-lait

AU CŒUR DU LAIT

Au-delà des solutions apportées par ses médicaments, MSD Santé Animale accompagne la filière lait dans les domaines techniques, de la médecine collective et du développement de nouveaux services. Ce partenariat se concrétise avec Au Cœur Du Lait par la mise à disposition et le partage d’une revue régulière des actualités économiques et techniques.

Prévalence, Distribution Et Facteurs De Risque Spécifiques Des Staphylocoques à Coagulase Négative (SCN) Présents Dans Le Lait De Tank

Prévalence, distribution et facteurs de risque spécifiques des staphylocoques à coagulase négative (SCN) présents dans le lait de tank

L’objectif de cette étude menée en Belgique était d’étudier, à l’échelle du lait de tank, la prévalence et la distribution des SCN et les facteurs de risques spécifiques (liés aux sous-espèces).

Dans ce but, les auteurs ont sélectionné de façon aléatoire dans différentes régions de Flandre 100 troupeaux (quota moyen de 449 000 kg/an ; min 92 000 – max 1 500 000). Un peu plus de la moitié des troupeaux (52) fonctionnaient avec une salle de traite classique, 20 étaient en système à l’attache, 18 en système tandem, 6 en système alterné, 2 en robot et 1 en salle de traite rotative. Un échantillon de lait de tank a été prélevé 3 fois à 3 mois d’intervalle en 2013. Les données de concentrations en cellules somatiques – CCS – de tank étaient disponibles. La présence et le type de SCN a été réalisé en 2 étapes (isolement bactérien suivi d’une PCR). Concomitamment les pratiques d’élevages et de traite étaient collectées pour identifier par modèles multivariés d’éventuels facteurs de risque.

Il en ressort les résultats principaux suivants (cf tableau):

  • La totalité des laits de tank prélevés (sauf 1) ont permis l’isolement d’un ou plusieurs pathogènes. Dans 90% des laits de tank analysés (572), il a été isolé un ou plusieurs SNC.
  • 31% des laits de tank contenaient 1 ou plusieurs SNC d’intérêt en pathologie mammaire (S. chromogenes, S. xylosus, S. simulans)
  • Des SCN plutôt à réservoir mammaire (S. chromogenes, S. epidermidis) étaient retrouvés dans 23% des cas.
  • Des SCN à réservoir environnemental (S. cohnii, S. equorum, S. scirui, S. saprophyticum) étaient retrouvés dans 67% des cas
  • A l’issue de l’analyse multivariée, les auteurs ont noté une prévalence plus élevée des SCN d’intérêt mammaire ou à réservoir environnemental en juin et septembre (effet significatif pour les SCN à réservoir environnemental).
  • Les laits de tanks en provenance d’élevage à l’attache ou en stabulation libre aire paillée avaient plus de chances d’avoir des SCN d’intérêt sur le plan de la santé mammaire.
  • Les élevages où les poils des mamelles étaient brulés annuellement présentaient une fréquence moindre de SCN.
  • Les élevages en plan de suivi mensuel de qualité du lait avec leur vétérinaire avaient une fréquence plus élevée de détection de SCN (pas l’étude de temporalité toutefois dans ce design).
  • Les élevages pratiquant systématiquement le pré-trempage avant branchage des manchons avaient une probabilité moindre de détection de S. equorum.
  • Les éleveurs n’utilisant pas de lavette individuelle par vache étaient plus à risque de détection de S. cohnii.
  • Les élevages pratiquant un rinçage à l’eau chaude ou une désinfection des manchons après la traite d’une vache mammiteuse avaient moins de risque d’isolement de S. haemolyticus, S. simulans et S. cohnii.
  • Le fait de porter des gants lors de la traite diminuait le risque d’isolement de S. devriesei.
  • Les élevages avec mise en évidence de S. aureus avaient une probabilité moins grande de détection de SCN associées à des CCS élevées (S. chromogenes, S. simulans, S. xylosus).

 

En conclusion

Il ressort, dans les conditions de cette étude, que les laits de tank contiennent très fréquemment des SCN et une grande variété de SCN. Des SCN à la fois à réservoir mammaire (S. chromogenes, S. epidermidis, S. simulans) ou environnemental sont retrouvés et certains types de SCN sont plus préférentiellement retrouvés dans certaines situations. Les études basées sur des analyses conjointes de lait de tank et lait de quartier seraient utiles pour préciser l’origine exacte des différents sous-groupes de SCN retrouvés dans le lait de tank.

Résumé Article “Coagulase-negative Staphylococcus species in bulk tank milk: prevalence, distribution and associated subgroup and species specific risk factors.”
De Visscher A., Pipers S., Haesebrouck F., Supré K., De Vliegher S.
Journal of Dairy Science, 2017, (100): 629-642.

GP FR/ORUM/0418/0032

PARTAGER CE CONTENU :
Back To Top