skip to Main Content
picto-lait

AU CŒUR DU LAIT

Au-delà des solutions apportées par ses médicaments, MSD Santé Animale accompagne la filière lait dans les domaines techniques, de la médecine collective et du développement de nouveaux services. Ce partenariat se concrétise avec Au Cœur Du Lait par la mise à disposition et le partage d’une revue régulière des actualités économiques et techniques.

Quel Est L’effet De La Dominance Sociale Chez Des Génisses Prépubères ?

Quel est l’effet de la dominance sociale chez des génisses prépubères ?

Résumé Article “Social dominance in prepubertal dairy heifers allocated in continuous competitive dyads: effects on body growth, metabolic status and reproductive development.” Fiol C., Carriquiry M., Ungerfeld R. Journal of Dairy Science, 2017, (100):2351-2359.

L’objectif de cette étude menée en Uruguay était d’évaluer l’impact de la dominance sociale (hiérarchie) chez des génisses prépubères placées en binômes (dominante et subordonnée) sur la croissance, le statut métabolique et le développement de la fonction de reproduction.

Dans ce but, les auteurs ont assigné par couple (dyade) (race, poids et âge similaires) des génisses Holstein ou croisées Holstein-Jersiaise de 250 jours d’âge en moyenne et de 210 kg environ de moyenne. Les couples de génisses avaient accès au même système d’alimentation, la quantité disponible (ration totale mélangée) étant de 5% inférieure à leur capacité d’ingestion. La génisse dominante était identifiée comme celle « gagnant » les interactions agonistiques. Le poids des génisses était suivi tous les 20 jours, de même que certains métabolites sanguins (IGF1, insuline, glucose, cholesterol et urée). L’absence d’activité folliculaire était confirmée au début de l’étude puis les animaux étaient soumis à examen échographique de l’appareil génital toutes les semaines afin d’identifier le début d’activité ovarienne et folliculaire.

Il en ressort les résultats principaux suivants :

  • Les génisses dominantes ont atteint leur puberté de l’ordre de 15 jours plus tôt que leurs subordonnées (tableau), et ce notamment en lien avec une croissance plus rapide et une concentration significativement supérieure en glucose.
  • Les relations de dominance sociale pourraient ainsi contribuer à des différences intra-lot/troupeau de précocité de puberté. Comme attendu, le bon développement corporel et nutritionnel des génisses reste donc un facteur clé pour le développement de la fonction de reproduction.

dominance-sociale-genisse-prepubere

En conclusion, il ressort, dans les conditions de cette étude, que les génisses dominantes avaient un développement pubertaire plus précoce que leurs subordonnées, probablement en lien avec un développement plus précoce et une concentration sanguine en glucose plus élevée.

GP / FR/ORUM/1017/0094

PARTAGER CE CONTENU :
Back To Top