veau qui tousse

BPI (Bronchopneumonies infectieuses bovines). Éclairer son diagnostic en associant les analyses

Auteurs :
Dr Camille Levesque, chef de service Virologie et Sérologie au LABOCEA 35, camille.levesque@labocea.fr
Dr Guillaume Lequeux, chef de service Bactériologie et parasitologie au LABOCEA 35, guillaume.lequeux@labocea.fr
Dr Thibault Jozan, vétérinaire responsable technique MSD Santé Animale.

Résumé

Lors d’épisode respiratoire, il est utile de pouvoir identifier les agents impliqués afin de proposer, vérifier, adapter les protocoles thérapeutiques et de prévention.

De nombreuses méthodes d’analyse sont à disposition du praticien. Elles présentent chacune des intérêts et des limites en fonction des conditions de prélèvements, de la situation épidémiologique et des objectifs de l’investigation.

L’implication potentielle d’agents naturellement présents dans la flore respiratoire supérieure et profonde rend l’interprétation de leur simple détection délicate. Par ailleurs, un diagnostic d’exclusion implique aussi de pouvoir prélever un nombre suffisant d’animaux au bon moment. L’interprétation d’un résultat positif ou négatif nécessite donc de considérer les particularités propres à chaque agent et types d’analyse, aux conditions de prélèvement et d’échantillonnage, au contexte épidémiologique et clinique de l’épisode, à l’immunité des animaux.

La combinaison de différentes analyses peut permettre d’améliorer leurs valeurs prédictives pour objectiver l’implication ou l’exclusion d’agents étiologiques du complexe respiratoire et ainsi d’adapter les mesures de prévention et/ou thérapeutiques.

L’article proposé ci-dessous propose une démarche d’investigation et d’interprétation des analyses pouvant être mise en œuvre dans des élevages bovins confrontés à des épisodes respiratoires.

GP-FR-NON-220400025