skip to Main Content
picto-lait

AU CŒUR DU LAIT

Au-delà des solutions apportées par ses médicaments, MSD Santé Animale accompagne la filière lait dans les domaines techniques, de la médecine collective et du développement de nouveaux services. Ce partenariat se concrétise avec Au Cœur Du Lait par la mise à disposition et le partage d’une revue régulière des actualités économiques et techniques.

Résumé  De L’article “First-calving Age And First-lactation Milk Production On Dutch Dairy Farms”

Résumé de l’article “First-calving age and first-lactation milk production on Dutch dairy farms”

Mohd Nor N., Steeneveld W., van Werven T., Mourits M.C.M., Hogeveen H.
J. Dairy Sci., 2013, (96) :981-992.

L’objectif de cette étude menée aux Pays-Bas était d’étudier si une diminution de l’âge au premier vêlage, de façon absolue ou relative, par rapport à la médiane du troupeau était associée à une évolution de la production laitière en première lactation. Les facteurs influençant l’âge au premier vêlage ont également été recherchés.

Dans ce but, les auteurs ont utilisé les données de 87 fermes laitières (73 vaches avec 20 génisses de 1 à 2 ans et 24 génisses de moins d’un an en moyenne) situées dans l’ouest du pays, clientes régulières de l’université d’Utrecht. Chaque ferme a fait l’objet d’une visite au cours de laquelle des informations sur les pratiques d’élevages étaient récoltées (notamment sur l’élevage des génisses). L’âge des animaux au premier vêlage ainsi que les données de production laitière étaient recueillies. Les valeurs ont été analysées dans l’absolu (moyenne notamment) et également de façon relative (en écart à la médiane du troupeau). Les auteurs ont employé des méthodes statistiques multivariées afin d’expliquer les facteurs de variation de l’âge au premier vêlage et ont comparé les productions laitières en première lactation selon l’âge au premier vêlage (en absolu ou en relatif par rapport à la médiane troupeau, ce qui est une originalité et permet de s’affranchir de la conduite d’élevage, qui est a priori la même pour toutes les génisses d’un même troupeau).

Il en ressort les résultats principaux suivants :

– L’âge médian au premier vêlage dans les élevages de l’étude était de 25,4 mois +/- 1,45 [23-30]. La production laitière moyenne en première lactation « 305 jours » était de 7 518 kg +/- 835 [5803-10 364]. Le délai moyen d’administration du colostrum après la naissance était de 93 minutes, avec un volume moyen de 2 litres, et un volume de 5,4 litres dans les 24 premières heures.

– La mise à la reproduction des génisses était décidée au plus tôt par les éleveurs à 14,9 mois +/- 1,02 [13-18] et la première IA survenait en moyenne à 15,9 mois.

– Sans surprise, retarder la mise à la reproduction augmentait l’âge au premier vêlage. L’âge moyen au premier vêlage au niveau du troupeau diminuait dans les troupeaux où le lait issu de temps d’attente ou à cellules n’était pas donné aux génisses et lorsque la quantité de lait donnée était plus élevée d’un litre. Enfin, le fait de ne pas vacciner les génisses contre le VRSB était associé à une diminution de la production laitière (de l’ordre de 500 kg).

– Les génisses qui vêlaient à 24 mois produisaient en moyenne 7 164 kg. Les génisses vêlant un mois plus tôt produisaient en moyenne 143 kg en moins. Les génisses vêlant un mois plus tard ou deux mois plus tard produisaient en moyenne 48 kg et 144 kg en plus.

– A l’échelle du troupeau, les génisses vêlant à l’âge médian du troupeau produisaient en moyenne 7 272 kg. Les génisses vêlant un mois plus tôt que l’âge médian du troupeau produisaient en moyenne 90 kg en moins, et jusque 174 kg en moins lorsque le vêlage était plus tôt de 2 mois. Les génisses vêlant un mois plus tard que l’âge médian du troupeau produisaient en moyenne 86 kg en plus, et jusque 163 kg en plus lorsque le vêlage était plus tardif de 2 mois.

En conclusion, il ressort dans les conditions de cette étude qu’une diminution de l’âge au premier vêlage, notamment par rapport à l’âge moyen au premier vêlage dans le troupeau est le plus souvent associé à une production laitière moindre en première lactation. Assurer un développement suffisant des génisses est donc primordial pour maximiser à la fois le temps d’élevage sans obérer la production laitière ultérieure. L’optimum est donc très dépendant de chaque ferme (coût d’élevage notamment).

FR/ORUM/0816/0079

PARTAGER CE CONTENU :
Back To Top