Évaluation de la santé mammaire et des facteurs de risque de mammites cliniques aux Pays-Bas dans un contexte de forte réduction des antibiotiques

L’objectif de cette étude menée aux Pays-Bas était d’évaluer la situation en termes de santé mammaire dans les élevages néerlandais suite aux changements récents : augmentation de taille de troupeaux et surtout réduction de l’usage des antibiotiques (interdiction du traitement systématique au tarissement, restriction d’usage des antibiotiques d’importance critique).

Dans ce but, les auteurs ont sélectionné au hasard 240 élevages parmi ceux adhérant au contrôle de performance. Les éleveurs ont rempli un questionnaire sur leurs pratiques d’élevage et les critères suivants ont été analysés : incidence de mammites cliniques, subcliniques pour 100 vaches par an, prévalence de mammites subcliniques (> 200 000 cell/mL) et moyenne de concentration en cellules somatiques – CCS – du lait de tank. Les facteurs de risque ont été identifiés par méthode de régression multivariée.

Il en ressort les résultats principaux suivants :

  • L’incidence moyenne de mammites cliniques était en 2013 de 32,2 cas pour 100 vaches à risque par an (contre 28,1 dans la dernière étude néerlandaise)
  • L’incidence médiane de mammites subcliniques était en 2013 de 70,1 cas pour 100 vaches à risque par an
  • La prévalence de mammites subcliniques était de 15,8 %
  • La CCS moyenne de tank était de 171 000 cell/mL
  • Les facteurs de risque de mammites cliniques identifiés sont listés ci-dessous :

Le fait de voir apparaître la désinfection post-traite comme facteur de risque associé à l’incidence de mammites cliniques est probablement lié au fait que les élevages confrontés à de forts taux d’incidence de mammites cliniques sont plus enclins à mettre en place des mesures additionnelles de contrôle pour diminuer cette incidence.

Même si le protocole transversal de l’essai ne permet pas de démontrer de causalité, les valeurs relativement proches de celles observées avant les modifications d’usage des antibiotiques notamment amènent les auteurs à conclure au fait que la situation mammaire ne s’est globalement pas dégradée.

En conclusion

Il ressort dans les conditions de cette étude que la santé mammaire n’a pas été dégradée malgré l’augmentation de taille des troupeaux et les restrictions d’usage des antibiotiques. Les facteurs de risque identifiés restent classiques et l’efficacité des antibiotiques lors de mammites cliniques toujours d’actualité.

Référence :
Résumé Article “Evaluation of udder health parameters and risk factors for clinical mastitis in Dutch dairy herds in the context of a restricted antimicrobial usage policy.”
Santman-Berends I.M.G.A., Swinkels J.M., Lam T.J.G.M., Keurentjes J., van Schaik G.
Journal of Dairy Science, 2015, (99) : 2930-2939.

GP FR/ORUM/0617/0077

Ces articles pourraient aussi vous intéresser