skip to Main Content
picto-lait

AU CŒUR DU LAIT

Au-delà des solutions apportées par ses médicaments, MSD Santé Animale accompagne la filière lait dans les domaines techniques, de la médecine collective et du développement de nouveaux services. Ce partenariat se concrétise avec Au Cœur Du Lait par la mise à disposition et le partage d’une revue régulière des actualités économiques et techniques.

Quelle Est La Susceptibilité Aux Antibiotiques Des Différentes Souches De Staphylocoques Coagulase-négative (SCN) ?

Quelle est la susceptibilité aux antibiotiques des différentes souches de staphylocoques coagulase-négative (SCN) ?

Résumé Article “Species distribution and in vitro antimicrobial susceptibility of coagulase-negative staphylococci isolated from bovine mastitic milk”
Taponen S., Nykasenoja S., Pohjanvitra T., Pitkala A., Pyorala S.
Acta Vet Scand., 2016, (58):12.

L’objectif de cette étude en Finlande était d’étudier les profils d’antibio-susceptibilité  des souches de SCN isolées de lait de mammites.

Dans ce but, les auteurs ont utilisé 400 isolats de SCN isolés lors de mammites cliniques ou subcliniques. Les espèces de SCN ont été définies par la suite. Puis les profils de résistance aux antibiotiques ont été réalisés pour chaque espèce à l’aide d’un test commercial (VetMIC). La présence du gène mecA, codant pour la résistance à la méthicilline était aussi recherché.

Il en ressort les résultats principaux suivants :

  • Sans surprise, les espèces de SCN les plus fréquemment isolées étaient : S. simulans (25%), S. epidermidis (25%), S. chromogenes (15%), S. haemolyticus (12%) et S. warneri (10%).
  • Comme habituellement trouvé dans d’autres études, la résistance à la pénicilline était la résistance la plus fréquemment retrouvée (très élevée pour S. epidermidis (près de 75%), S. haemolyticus (65%), et élevée pour S. chromogenes (29%). Exception, le comportement différent pour S. simulans (4% de résistance).
  • La proportion de souches productrices de bat-lactamases (nitrocéfine positives) était plus faible pour S. chromogenes (17%) et S. simulans (7%) et très fréquente pour S. epidermidis (entre 60 et 70% selon les années).
  • Un tiers des souches de S. epidermidis étaient résistantes à au moins 2 antibiotiques et 7% étaient multi-résistants.
  • Un haut niveau de résistance phénotypique à l’oxacilline a été retrouvé pour les 4 principales espèces de SCN (34% des isolats testés).
  • En revanche, seuls 5% des isolats de SCN testés étaient porteurs du gène mecA (avec cependant 20% des souches de S. epidermidis  concernées).
  • Entre 26 et 46% selon les années des souches de S. epidermidis étaient résistantes à la tétracycline, entre 8 et 21% à la streptomycine. Ces résistances étaient plutôt rares dans les autres espèces.
  • Au final, le niveau de résistance des SCN est élevé puisque 44% des S. chromogenes, 24% des S. haemolyticus, 45% des S. simulans et seulement 16% des S. epidermidis étaient sensibles à tous les antibiotiques testés.

En conclusion

Il ressort, dans les conditions de cette étude, que les SCN présentent de nombreuses résistances aux antibiotiques, principalement à la benzyl-pénicilline mais surtout que  S. epidermidis diffère de S. simulans, S. chromogenes et S. haemolyticus de par son profil plus fréquemment résistant. Préciser les espèces de SCN dans un élevage peut donc s’avérer utile.

GP FR/ORUM/1216/0125

PARTAGER CE CONTENU :
Back To Top