skip to Main Content
picto-lait

AU CŒUR DU LAIT

Au-delà des solutions apportées par ses médicaments, MSD Santé Animale accompagne la filière lait dans les domaines techniques, de la médecine collective et du développement de nouveaux services. Ce partenariat se concrétise avec Au Cœur Du Lait par la mise à disposition et le partage d’une revue régulière des actualités économiques et techniques.

Un Essai Clinique Contrôlé, Randomisé, Conduit En Aveugle N’a Montré Aucun Bénéfice D’un Traitement Homéopathique De Mammites Chez Des Vaches Laitières

Un essai clinique contrôlé, randomisé, conduit en aveugle n’a montré aucun bénéfice d’un traitement homéopathique de mammites chez des vaches laitières

La consultation de la bibliographie sur l’efficacité de l’homéopathie dans le traitement des mammites rassemble des publications aux résultats certes divergents, mais qui, pour les plus favorables, manquent souvent d’une approche scientifique rigoureuse. Certains auteurs soulignent donc qu’il serait nécessaire de mener des recherches complémentaires en médecine vétérinaire, basées sur des preuves scientifiques.

L’objectif de cette étude allemande, conduite par des spécialistes de l’Université de Berlin, est de réaliser un essai contrôlé, randomisé, en « triple aveugle » en élevage, afin d’évaluer les effets spécifiques d’un traitement homéopathique de mammites de vaches laitières.

L’essai a été mené sur une année entière (entre juin 2013 et mai 2014) dans un élevage laitier conventionnel d’Allemagne du Nord (1.565 vaches laitières ; production laitière moyenne de 10.300 kg/vache/an). Toutes les vaches ayant durant cette période une mammite clinique avec symptômes généraux ont été incluses et réparties dans l’un des 2 groupes : placebo (préparation à base de lactose) ou homéopathique (préparation sélectionnée par le vétérinaire parmi 8 différents mélanges de 4 nosodes, ou bien une combinaison de ces mixtures ; fréquence variable d’administration par le vétérinaire : 1 à 5 fois par jour pour une durée moyenne de traitement de 5 jours).

Les vaches incluses étaient surveillées jusqu’à 3 fois par jour au niveau des signes généraux et locaux jusqu’à 200 jours suivant la guérison clinique. Toutes les vaches de l’étude pouvaient recevoir, si nécessaire et après inclusion, des traitements allopathiques (antibiotiques par voie générale ou locale, anti-inflammatoires, …). L’étude a été menée en « triple aveugle » (éleveur, vétérinaire, statisticien).

 

Les principaux résultats de cette étude sont les suivants :

  • Un total de 470 vaches ont connu une mammite durant cette période expérimentale, dont 194 retenus (mammite clinique avec signes généraux) au départ et, après élimination des cas très sévères, 162 vaches ont finalement été analysées pour l’essai (92 pour le groupe placebo et 70 pour le groupe homéopathique).
  • Parmi les vaches incluses, 38 % étaient des primipares, 80 % n’avaient pas eu de mammite à leur précédente lactation et 92 % n’ont eu qu’un quartier affecté. Pour les germes impliqués dans les mammites, la positivité respectivement pour Streptococcus uberis, Staphylococcus aureus, coli était de 42, 3 et 16 %.
  • Des traitements antibiotiques ont finalement été administrés à respectivement 60 et 66 % des animaux pour les groupes placebo et homéopathique.
  • La durée moyenne de l’épisode clinique n’a pas différé significativement entre les 2 groupes : 5 jours (placebo) et 6 jours (homéopathique).
  • Il n’y a eu aucune différence significative entre les 2 groupes sur les paramètres suivants : temps de guérison clinique, comptage cellulaire individuel (SCC), taux de guérison clinique dans les 14 jours suivant l’apparition de la clinique, risque de récurrence de mammite, risque de réforme.

 

En conclusion

Dans les conditions rigoureuses scientifiques de cette étude dans un élevage de haute production laitière, il n’a pas été observé de différence significative entre un groupe placebo et un groupe soumis à traitement homéopathique sur des vaches atteintes de mammite clinique avec signes généraux modérés, ceci sur des critères de guérison clinique, taux cellulaire, risque de récidive ou de nouvelle infection, taux de réforme. Cela indique l’absence d’effets pharmacologiques spécifiques liés au traitement homéopathique. L’utilisation de l’homéopathie, pour le contrôle des mammites, doit être évaluée de manière prudente dans chaque élevage laitier.

 

Résumé Publication “Randomized, blinded, controlled clinical trial shows no benefit of homeopathic mastitis treatment in dairy cows.”

Ebert F., Staufenbiel R., Simons J., Pieper L.

Journal of Dairy Science. 2017. 100 : 4857-4864.

R-GP-FR-NON-190200051

PARTAGER CE CONTENU :
Back To Top