Veau : un regain d’intérêt pour les abats !

Les achats de viande bovine fraîche, veau compris, par les ménages français ont reculé de 2,8 % en cumul sur les onze premiers mois de 2016 par rapport à la même période 2015, selon FranceAgriMer-Kantar Worldpanel. Le facteur prix semble peu influent ; les pièces à griller et rôtir résistent mieux malgré un prix moyen d’achat relativement onéreux alors que les pièces à bouillir et braiser perdent du terrain. Concernant le veau, seuls les abats s’en sortent bien avec une augmentation des achats supérieure de 3% sur les 10 premiers mois 2016 par rapport à 2015. Par contre, les achats de viande de veau continuent de baisser, de l’ordre de – 6% sur cette même période. Les abatteurs ont réussi à maintenir un prix du kilo de carcasse des veaux français à un niveau correct mais tout de même inférieur d’environ 5% à celui de fin 2015 en limitant le recours aux importations.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser