INSCRIVEZ-VOUS À NOS NEWSLETTERS !

LES DERNIERS ARTICLES


  • Stratégie de la ferme à la fourchette : les 9 paradoxes
    La stratégie « De la ferme à la fourchette », initiée par la Commission Européenne dans le cadre de l’European Green Deal encore appelé Pacte Vert, doit permettre de réorganiser le système de production alimentaire de façon plus durable. Cette stratégie vise à établir la durabilité alimentaire et la sécurité des populations européennes dans un
  • Engraisser des veaux avec moins d’antibiotiques, c’est possible
    Quelques mesures simples peuvent permettre aux agriculteurs de réduire l’usage des antibiotiques et d’améliorer le bien-être animal, sans perte de compétitivité. C’est ce que révèlent les résultats d’une étude réalisée par des chercheurs de l’université de Berne en Suisse. Ce projet a été soutenu par le Fonds National Suisse (FNS) dans le cadre du Programme
  • Economie des élevages laitiers : une situation dégradée en 2020
    L’indice Ipampa des coûts de production est au plus haut alors que le prix payé aux 1000 litres en janvier 2021 était en retrait de 9€ par rapport à l’an passé à 327€ pour le lait conventionnel standard, de 6€ à 359€ pour le prix réel incluant les primes.   Ces éléments constituent des signaux
  • Collecte : en recul jusqu’à la mise à l’herbe
    En France, la production a beaucoup reculé sur les 10 premières semaines de 2021, à -3%. Cette baisse s’explique notamment par la réduction du nombre de vaches laitières (-2%) mais aussi par le prix élevé des aliments et la piètre qualité du maïs ensilé. Les niveaux de production en recul devraient perdurer jusqu’à la mise
  • Une forte reprise du cours des ingrédients laitiers
    La reprise nette des cours des produits laitiers industriels début 2021, en lien avec la forte demande internationale (U.E., Chine, Russie, pays musulmans avant le Ramadan d’avril), suscite l’optimisme des professionnels. Sur le marché mondial, le prix reconstitué du lait à partir de ceux de la PDL (poudre de lait) et du beurre en janvier
  • Virus et cryptosporidies : impact sur santé et performances des veaux laitiers mâles
    Les diarrhées néonatales constituent une pathologie courante et majeure du veau laitier. Elles conduisent souvent à un accroissement de la mortalité, un retard de croissance et, chez les femelles, à un effet défavorable sur l’âge au premier vêlage et sur la production laitière. Le rotavirus bovin (BRoV, groupes A et B selon le déterminant antigénique
  • Brèves de traite – avril 2021
    ENVIRONNEMENT : stratégie alimentaire de réduction de l’émission de méthane L’émission de méthane par les ruminants, à l’origine des gaz à effet de serre (GES) peut être modulée par une stratégie alimentaire, notamment grâce à l’utilisation de tannins d’origine végétale, sans effets défavorables sur les performances de production. Les auteurs américains de cette publication ont réalisé
  • Difficultés de vêlage, rumination et statut inflammatoire des vaches laitières
    Les difficultés de vêlage sont susceptibles d’affecter la santé et les performances des vaches laitières. La disproportion mère/fœtus est une cause majeure de dystocie. Les vêlages difficiles sont associés à une diminution de l’ingéré alimentaire et de l’abreuvement de la vache avant le part, ainsi qu’à l’accroissement des risques de maladies et de mortalité périnatale
  • Un test ELISA de tank pour estimer la prévalence intra-troupeau de la dermatite digitée
    La dermatite digitée (DD) est la cause infectieuse de boiterie la plus répandue dans les troupeaux laitiers, pouvant atteindre 70 à 96 % des élevages dans certains pays. La prévalence intra-troupeau est également variable, jusque 83 % des vaches. L’enregistrement de la prévalence au sein d’un troupeau (% de vaches affectées) est essentiel pour décrire
  • Ges’tim+, un référentiel technique remarquable
    Le changement climatique, la préservation des ressources, l’amélioration de la qualité de l’air…, autant de sujets qui sont désormais dans tous les esprits. Plusieurs pays dont la France se sont fixés des objectifs ambitieux et doivent mettre en place des mesures pour y arriver. Le secteur agricole est fortement concerné par ces différentes problématiques. Pour
  • Les algues vont-elles nous sauver ?
    Le 8 décembre dernier a été célébrée la Journée mondiale du climat. C’est un sujet dont la filière bovine a pris conscience depuis déjà plusieurs années. La réduction des émissions de gaz à effet de serre est désormais dans toutes les consciences et l’objectif d’une réduction de 15 à 20 % des émissions à l’horizon 2025
  • Les agriculteurs de moins en moins nombreux
    Selon les dernières données de l’enquête « Portrait des professions » publiée par l’INSEE, le nombre d’agriculteurs est toujours en baisse dans notre pays. En 2019, on a dénombré 400 000 exploitants agricoles dont 7% d’entre eux qui ne détiennent pas d’exploitations agricoles à proprement parler, ils sont à la tête d’une entreprise de travaux agricoles, exploitants forestiers pêcheurs

RESTONS CONNECTÉS


GP/FR/ORUM/0616/0063