INSCRIVEZ-VOUS À NOS NEWSLETTERS !

LES DERNIERS ARTICLES


  • BPI (Bronchopneumonies infectieuses bovines). Éclairer son diagnostic en associant les analyses.
    Lors d’épisode respiratoire, il est utile de pouvoir identifier les agents impliqués afin de proposer, vérifier, adapter les protocoles thérapeutiques et de prévention.
  • BPI (Bronchopneumonies infectieuses bovines). Éclairer son diagnostic en associant les analyses
    Lors d’épisode respiratoire, il est utile de pouvoir identifier les agents impliqués afin de proposer, vérifier, adapter les protocoles thérapeutiques et de prévention.
  • Actualité sur les coronaviroses bovines
    L’article proposé fait une synthèse des aspects cliniques, épidémiologiques, immunitaires et préventifs de ces infections virales majeures dans l’espèce bovine.
  • Actualité sur les coronaviroses bovines
    L’article proposé fait une synthèse des aspects cliniques, épidémiologiques, immunitaires et préventifs de ces infections virales majeures dans l’espèce bovine.
  • L’apport prolongé d’IgG a un effet sur la richesse en IgG sérique du veau
    Pour influencer positivement la concentration sérique des veaux, après la naissance les nouveau-nés doivent être nourris avec au moins…
  • Absence de soif : un abreuvement suffisant chez les veaux laitiers ? 
    Une étude plus approfondie est nécessaire pour déterminer si les veaux en bonne santé ont besoin d’un accès libre à l’eau en permanence, et à partir de quel âge.
  • Associations entre cryptosporidies et autres agents pathogènes dans les diarrhées du veau
    Les agents pathogènes les plus fréquents à travers le monde, responsables de diarrhées des veaux nouveau-nés sont Cryptosporidium spp. (Crypto), le rotavirus bovin (BRV), le coronavirus bovin (BCoV) et Escherichia coli F5 (K99) entérotoxinogène (ETEC). Ces agents pathogènes entériques se manifestent fréquemment sous forme d’infections concomitantes chez les veaux, ceux-ci étant les plus sensibles aux … Lire la suite
  • Le lait conventionnel à plus de 400 €, au-dessus du prix bio
    Le prix standard 38/32 du lait ‘toutes qualités’ a encore pris 10 € en avril 2022 à 417 € les 1000 litres (+68 € vs avril 2021). Le prix réel moyen observé sur le terrain est à 438 €.
  • Marge laitière : avantage aux produits
    L’indice IPAMPA poursuit son augmentation sur avril 2022, tiré particulièrement par le prix des engrais. Pour autant la marge laitière MILC parvient à s’améliorer malgré le niveau très élevé des charges ; elle atteint 111€ les 1000 litres, soit +26€ sur 1 an et +10€ sur 1 mois (+13€ effet prix du lait, +3€ effet cours de la viande, -6€ hausse des charges). La MILC devrait encore s’améliorer en mai 2022.
  • Absence de soif : un abreuvement suffisant chez les vaches laitières ? 
    La consommation en eau des vaches laitières est largement déterminée par la production laitière : ainsi, les vaches laitières hautes productrices (VLHP) peuvent boire jusqu’à 100 litres d’eau par jour. La matière sèche, les teneurs en protéines brutes et en sel des aliments, ainsi que la température ambiante, ont des effets importants sur la consommation d’eau des vaches laitières.
  • Des effectifs et une collecte qui continuent de s’éroder  
    La collecte française d’avril 2022 est en retrait de 2.0 % vs avril 2021, affichant ainsi un 8ème mois consécutif à la baisse. La même tendance à -2 % est annoncée pour mai 2022 (mais en comparaison à un mois de mai 2021 qui avait été élevé). Les relevés de collecte FranceAgrimer montrent la poursuite … Lire la suite
  • Brèves de traite août 2022
    Les changements successifs de la politique agricole, depuis la période des quotas laitiers jusqu’à la réglementation sur les phosphates, n’a pas modifié la stratégie de réforme des vaches laitières et donc du renouvellement des troupeaux laitiers aux Pays-Bas.

RESTONS CONNECTÉS


GP/FR/ORUM/0616/0063