INSCRIVEZ-VOUS À NOS NEWSLETTERS !

LES DERNIERS ARTICLES


  • Le lait standard conventionnel bientôt à plus de 400 € les 1 000 litres
    Le prix du lait standard toutes qualités a franchi la barre des 400 € les 100 litres en mars 2022, à 407 € …
  • Brèves de traite juin 2022
    Santé : conduite du troupeau avant vêlage, reproduction et santé post-partum
  • Dynamique de transmission d’agents pathogènes mammaires en robot de traite
    Staphylococcus aureus et Streptococcus agalactiae sont des bactéries pathogènes responsables de mammites chez la vache laitière. Leur mode de transmission est de type contagieux, à savoir principalement entre les vaches par l’intermédiaire notamment de la machine à traire. Contrôler la mammite « contagieuse » dans les élevages laitiers passe principalement par une réduction du taux de transmission ou une diminution de la durée des infections intramammaires (IMI), ou bien les deux. Ces paramètres peuvent différer dans les troupeaux laitiers avec un système de traite automatique (AMS) par rapport à ceux qui utilisent un système de traite conventionnel (CMS).
  • Maladies respiratoires, santé et performances en cheptel laitier
    Les maladies respiratoires constituent une des infections les plus courantes des veaux laitiers en Amérique du Nord et en Europe. Elles sont causées par des virus et des bactéries, et surviennent principalement avant l’âge de 6 mois. Leur origine est maternelle, lorsque l’immunité passive disparaît (déficit immunitaire) ou lorsque l’immunité de la sphère respiratoire est affaiblie par des facteurs de stress. Les pertes économiques imputables aux maladies respiratoires bovines (MRB) sont substantielles à l’échelle de l’élevage laitier.
  • La marge laitière prise en tenaille entre prix du lait et des intrants
    La marge MILC restait à un bon niveau en février 2022 ; mais c’était avant la flambée du cours des intrants … En mars, la marge MILC ‘résistait’ bien et se maintenait, l’évolution des produits
  • La baisse de collecte laitière n’en finit plus…
    Pour le 7ème mois consécutif, la collecte laitière française a baissé en mars 2022 (-1 ,2% vs mars 2021). Les livraisons reculent dans toutes les régions sauf en Pays de Loire / Val de Loire. La collecte cumulée du 1er trimestre 2022 est en retrait de 1,2 % vs 2021. La situation ne s’arrange pas en avril 2022 selon les sondages FranceAgriMer, avec une tendance à -2 % ; ni sur la première quinzaine de mai avec des pointages hebdomadaires entre -1,2 % et -1,7 % (VISIONET / FranceAgriMer).
  • Produits laitiers, nutrition humaine et impact environnemental
    Beaucoup de personnes, au sein de la société civile, considèrent que la production de bétail et de volailles est forte consommatrice de ressources en termes d’utilisation des terres, d’émissions de gaz à effet de serre (GES) et de consommation d’eau par kilocalorie de nourriture produite, avec des impacts environnementaux significativement plus importants par rapport aux aliments d’origine végétale. En revanche, il est rarement tenu compte dans ces évaluations du profil nutritionnel des aliments en fonction de leur origine ou de la viabilité de certaines alternatives.
  • Brèves de traite – mai 2022
    Tarissement : stratégie de traitement en période sèche et santé de la mamelle en début de lactation
  • Période sèche, traitement sélectif et comptage cellulaire élevé du lait
    Le traitement sélectif au tarissement (DCT), utilisant des antimicrobiens par voie locale seulement chez les vaches avec une infection intramammaire le jour du tarissement, est devenu la nouvelle norme, avec une estimation d’une mise en œuvre de cette technique chez 87 % des éleveurs néerlandais.
  • Méthodes comparées d’évaluation de la qualité du colostrum
    plusieurs méthodes sont utilisées pour évaluer la qualité du colostrum de la vache en mesurant sa teneur en IgG, soit directement, soit indirectement. Les méthodes directes mesurant les concentrations d’IgG colostrales comprennent le test d’immunodiffusion radiale (IDR) qui est la méthode de référence, la spectroscopie infrarouge (TIR), le test ELISA, la chromatographie et l’électrophorèse.
  • Nécropsie et étiologie des infections respiratoires des bovins adultes
    De nombreuses publications ont souligné le rôle fréquent de Mannheimia haemolytica comme agent étiologique principal dans les infections respiratoires fatales chez les jeunes bovins. Chez les bovins adultes autopsiés, de fortes proportions de pneumonies ont également été rapportées.
  • Restauration (passagère ?) de la marge laitière des éleveurs
    La situation géopolitique est à l’origine de la poursuite de la forte hausse de tous les types de charges des élevages laitiers : l’énergie (envolée du cours du gazole), les engrais (produits pour une grande partie en Russie et Ukraine, à partir de gaz) et les aliments achetés.

RESTONS CONNECTÉS


GP/FR/ORUM/0616/0063